L’art au cœur d’une ferme typique transformée en maison d’hôtes

L’aube des saisons, c’est le lieu magique qui surgit dans le paysage olnois depuis ce week-end. Une nouvelle maison d’hôtes où l’art a frappé à la porte.

Sarah Rentmeister

«Personne n'achètera ce taudis, il faut être fou», a toujours clamé le Olnois Joël Hansez à sa compagne Rachel Maquet rêvassant par la fenêtre de son salon à la transformation de la ferme d'à côté, un bâtiment «en ruine» datant du XIXe siècle «que j'imaginais devenir une belle maison d'hôtes. C'était il y a dix-sept ans». Et un jour, les tourtereaux sont devenus les fous en question. «La maison était habitée par feu Gisette Chartry depuis des lustres, veuve d'un fermier. Un jour, elle a été placée en maison de repos. Mon mari m'a dit: on l'achète.»Cinq ans de chantier plus tard, ce lieu promis à un bel avenir touristique se dévoile. «On est littéralement tombé amoureux du bâtiment» tout autant que de leur région. «Une maison d'hôtes à Olne, c'était presque une évidence. Les balades y sont extraordinaires, nous ne sommes pas loin de centres urbains, Liège, Maastricht, Aix-la-Chapelle tout en étant à la campagne.»