Musette, folk et jazz

Il y a quelques semaines, Chardeneux, le premier des plus beaux villages de Wallonie (qui en sont aujourd'hui à vingt-quatre) accueillait peintres et écrivains dont une poétesse locale. Ce dernier samedi soir, le village avait pris une connotation plus populaire. Sous le thème de Chardeneux... en bals (emballe ?), l'asbl des plus beaux villages de Wallonie (PBVW), profitant de la fête au village, y fêtait son 15e anniversaire. Dans trois lieux du village, le public, pas trop nombreux, hélas, pouvait danser, au son d'un orchestre musette, celui de Babette et les z'amusettes, d'un orchestre folk bien connu, Trivelin, ou d'un orchestre jazz, le Collegians band . Pour ouvrir chacun des bals, le président de l'asbl, Alain Collin, avait invité trois bourgmestres comptant un plus beau village chez eux. Le député-bourgmestre de Somme-Leuze (dont Chardeneux fait partie), Willy Borsus, a ainsi ouvert le bal musette, Christophe Bastin, le bourgmestre d'Onhaye (dont fait partie Falaen) a ouvert le bal folk et le bourgmestre d'Olne, dernier village entré dans le giron de l'asbl, Ghislain Senden, le bal jazz. Des trois mayeurs, il faut reconnaître que le meilleur danseur fut, assurément, celui d'Olne...

Dans l'obscurité de la nuit famennoise, ces trois points lumineux, préludes aux fêtes de Wallonie, émergeaient du vallon et l'écho de leurs musiques trouait le calme nocturne. Auparavant, danseurs et visiteurs avaient pu goûter aux spécialités locales telles que la pomme de terre en chemise au foie gras et le matoufé local.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.