Le paradis fiscal olnois, c'est fini!

Plus 2 % à l'impôt des personnes physiques (IPP) ! La fiscalité olnoise vient de prendre un coup dur. Mais l'augmentation semblait inévitable.

Olivia MOONEN

C'est une véritable baffe en pleine figure que la com mune d'Olne vient de se prendre. De 5,8 %, la taxe additionnelle à l'impôt des personnes physiques (IPP) passe à 7,8 %. Soit un bond de 2 % d'un seul coup! C'est clair, cette augmentation ferra mal au portefeuille des Olnois. Mais elle semblait inévitable, d'après l'échevin des Finances Francis Elias (Rassemblement Autour du Bourgmestre) qui a tenté de le démontrer par A + B lors du dernier conseil communal. «La première raison qui explique cette hausse, c'est que devons payer le salaire du personnel qui a subi trois sauts d'index cette année. Cela nous fait déjà un surcoût de 78 000 € pour cette année, et environ 91 000 € pour l'an prochain. Par ailleurs, nous avons perdu 65 % des dividendes de l'ALE, soit 120 000 €. De son côté, la dotation aux services de secours a doublé, le fonds des communes diminue en valeur réelle et un agent de chez Belgacom va passer à notre charge, soit un nouveau surcoût de 43 000 €! Les taxes, ce sont notre seul revenu, car nous n'avons pas d'industrie ni d'activité de commerce.» Olne ne semble donc pas épargnée par la crise; c'est le moins qu'on puisse dire. «Nous n'avons jamais connu une telle avalanche de mauvaises nouvelles. C'est vraiment terrible ce qui nous arrive», regrette l'échevin. De son côté, l'opposition Olne Ensemble a voté contre cette augmentation. Son argument? La hausse serait trop importante par rapport à la situation. «Nous n'avons pas été convaincus par la démonstration de l'échevin des Finances, commente le conseiller Léon Lehance. On aurait dû supprimer davantage de postes à l'extraordinaire, pour limiter les conséquences sur le budget ordinaire!»