L’avenue des Alliés est l’axe le plus accidentogène de la zone de police Stavelot-Malmedy

L’avenue des Alliés est l’axe le plus accidentogène de la zone de police Stavelot-Malmedy, mais c’est aussi la route la plus empruntée dans la région.

Lise Cassoth
 Photo prétexte. En 2022, il y a eu six accidents avec blessés sur l’Avenue des Alliés.
Photo prétexte. En 2022, il y a eu six accidents avec blessés sur l’Avenue des Alliés. ©ÉdA Philippe Labeye 

C’est une route qui a déjà fait l’actualité, malheureusement, à plusieurs reprises. Deux accidents mortels ont notamment eu lieu l’été dernier. L’avenue des Alliés est l’axe le plus accidentogène de la zone de police Stavelot-Malmedy. En 2022, la zone a recensé dix accidents à cet endroit. "Si on ne tient pas compte des interventions qui ont eu lieu sur les parkings des différents commerces, on a quatre accidents avec des dégâts matériels et six autres avec des blessés, précise l’inspecteur principal Thierry Lorent. Sur les autres voies, les accidents sont plus étalés dans le temps donc c’est vrai que c’est la route" la plus chaude "de la zone ". Mais ces chiffres s’expliquent rapidement. En cause ? La forte fréquentation sur cet axe. "Le SPW avait un jour comptabilisé les véhicules qui circulent quotidiennement sur l’avenue des Alliés et c’est un des axes les plus empruntés dans l’arrondissement verviétois", explique Damien Koller, responsable du service circulation. Il tient donc à relativiser cette étiquette de "route accidentogène". "L’avenue des Alliés est hyper encombrée. Il y a plus de véhicules donc c’est normal qu’il ait plus d’accidents qu’ailleurs." Les agents ont par ailleurs constaté qu’il s’agissait généralement plus d’accidents dût à la distraction, qu’à la vitesse. "C’est souvent à cause du GSM au volant ou alors à cause du soleil qui ébloui. En fin de journée, quand on veut reprendre l’autoroute depuis Malmedy, le soleil tape sur le pare-brise. " Pour prévenir ce genre d’incident, les policiers réalisent régulièrement des contrôles orientés sur les distractions, notamment pour verbaliser les conducteurs qui utilisent leur téléphone au volant.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...