Le carnaval, c’est bon pour la santé

Binche, Malmedy et beaucoup d’autres villes n’auront pas vécu un carnaval normal, cette année. Toutefois, une vie folklorique bien ancrée dans une région est bénéfique pour la santé. Le phénomène est même étudié scientifiquement en Belgique.

Benjamin Hermann
Le carnaval, c’est bon pour la santé
Dans des villes comme Malmedy et Binche, le carnaval représente bien plus qu’un rendez-vous annuel quelconque. Les bénéfices s’évaluent même en termes de santé physique et psychologique. ©ÉdA Philippe Labeye (archives)

Annulés ou organisés en mode mineur, les carnavals auront manqué à de nombreuses personnes, cette année encore. Certaines festivités se sont néanmoins tenues, de manière plus ou moins informelle. Ce qui manifeste surtout un profond attachement à ce folklore, qui ne se résume pas à de quelconques festivités. À vrai dire, lorsqu’il est très ancré dans une ville ou une région, le folklore présente même des vertus particulièrement bénéfiques, à travers les activités collectives qui en découlent.