Qui veut voler les trésors de Mâm’Dî

Malmedy est aux mains de l’inquisiteur, l’évêque Inocint XIV, alias Didier Bruyère et de ses deux acolytes Bèn’èvol et Bèn’iti affublés d’un Quâziclôdô plus vrai que nature campé par Bruno Ohlès qui interprète de bien belle façon lu «Boujîe, boujîe».

Qui veut voler les trésors de Mâm’Dî
Roles Carnaval de Malmedy 2014 ©Romain RIXHON

Celui-ci excelle dans le rôle de benêt rapporteur amoureux fou de «Presstèsvalda». Comme le religieux veut tout savoir, il fait appel à Nostramartus pour lui prédire l’avenir, malheureusement, les nouvelles ne sont pas bonnes pour Malmedy. D’après le mage, la ville sera envahie par toutes sortes de peuples et de personnages qui veulent dérober le trésor de la cathédrale mais aussi les coutumes, les traditions et la bière de Bellevaux. L’évêque fera appel à son maître d’armes mais pendant ce temps, Henri Makèye tentera de voler «l’toûrnante rotche». D’autres personnages vont encore venir se mêler à cette histoire qui s’inspire très librement du «Bossu de Notre Dame» qui a été largement revisité à la sauce locale. Trois chevaliers, des conquistadors, un chef aztèque, un émir et même Arsène Lupin, un voisin stavelotain en quête d’idées pour sa ville viennent compléter ce casting. Pour finir, il n’y aura aucune guerre grâce à la descente sur terre d’un petit ange, l’ange Gabriel (Guillaume Bruyère). Ce rôle compte de très nombreux couplets qui mettent en scène des bévues de Malmédiens, qui parfois, se seraient volontiers passés de cette notoriété publique.