Les rôles piquants de l’Union et de la Malmédienne

Les rôles, les spectateurs les souhaitent piquants mais assaisonnés juste à point, c’est un travail d’orfèvre qui se construit en équipe.

Dany Noël

Le lundi après-midi du carnaval est le sommet de l’iceberg à Malmedy. Depuis des mois, les auteurs et leurs collaborateurs peaufinent textes et couplets pour imaginer la formule qui fait rire, la blague qui ne tombe pas à plat. Des compositeurs et des paroliers travaillent de pied ferme pour trouver des airs nouveaux ou adapter des grands succès qui collent au thème choisi. En coulisses, les deux chars se construisent et les couturières préparent costumes et accessoires. Hier, les membres de la Malmédienne ont emmené les spectateurs au paradis, il faut traduire à la maison Adam située Rue Neuve et bien connue à Malmedy. Les acteurs de l’Union ont amené les héros du Bossu de Notre Dame dans la cité de la Warche. Durant deux mois, à raison de deux répétitions par semaine, les acteurs ont étudié leurs répliques avant de préparer la mise en scène qui devient de plus en plus importante au fil des années car, malheureusement, le wallon a tendance de se perdre au niveau des jeunes générations. Le lundi matin, en ville, les acteurs ont défilé, une manière de se mettre en jambes mais aussi, comme le faisaient les comédiens de jadis, d’attirer les spectateurs en les intriguant. À 14 h, c’était parti pour 90' de délires verbaux! Pour ceux qui ont raté les rôles ou qui souhaitent les entendre à nouveau, des réauditions sont prévues. L’Union les joue à Chôdes, le 7 mars et à la Fraternité le 20 mars, la Malmédienne, le 8 mars à la Fraternité et le 14 mars à Géromont, chaque fois à 20 h. Les Lurons les proposent le 22 mars à 20h30 à Bellevaux.