Pinocchio : parce que le bourgmestre avait menti !

Si les inspirations s ‘abreuvent parfois aux mêmes sources de l’actualité, la satire politique est présente chaque année au Rosenmontag

Yves HURARD

La caricature politique, depuis quelques années, c'est la spécialité de la société Göhlprame. Cette année, elle présentait comme l'an dernier un char à l'effigie du bourgmestre Henri Goebbels, mais cette fois dotée d'un long nez à la Pinocchio. Sous l'intitulé bien connu au carnaval de es war ein mal ; ou il était une fois.