Pro-DG d’Oliver Paasch, 1er parti de la Communauté germanophone

Si le parti germanophone d’Oliver Paasch a gagné les élections, pas sûr qu’il pourra reformer la même majorité.

Jean-Louis Rensonnet

Date historique assurément ce 26 mai en Communauté germanophone, puisque le CSP-cdH a perdu son leadership de 1er parti au bénéfice de Pro-DG. De peu puisque ce sont seulement 76 voix qui séparent le 1er parti de la majorité du 1er parti de l’opposition puisque, faut-il le rappeler, ProDG est à la tête de l’Exécutif germanophone alors que les chrétiens-humanistes germanophones sont dans l’opposition. Une opposition où les deux autres partis signent par contre des résultats positifs puisqu’Écolo gagne 2,96% et Vivant 4,20%. De quoi les faire passer tous les deux devant le 3e parti de la majorité sortante, à savoir le PFF-MR, qui avec seulement 11,36% (-4,19%) se retrouve le… dernier des six partis en Communauté germanophone. Une position qui en fait même la 7e «force» en Communauté germanophone si on insère dans le classement les 20,72% de votes blancs et nuls et de gens qui ne sont pas allés voter du tout pour ce scrutin on ne peut plus de proximité. Ce qui fait de ce «groupe» d’électeurs le 3e de la Communauté germanophone…