L’Andrimontois Geoffrey Battelo aurait voulu le titre pour Hervé

Geoffrey Battelo n’a pas pu aller au bout de son rêve. Dominé par Yves Ngabu samedi à Deurne, le boxeur andrimontois va désormais passer à autre chose.

Nicolas Bronfort

C'était le combat de sa vie, mais il a rapidement tourné court. Geoffrey Battelo a abandonné au milieu de la troisième reprise, samedi soir lors de son combat pour le titre européen EBU face à Yves Ngabu. Devant dans le premier round, Geoffrey a ensuite connu trois knock-down. «J'avais deux tactiques en tête, nous indiquait-il dimanche soir, remis de ses émotions. La première était de le tenir à distance en fuyant le combat dans les trois ou quatre premiers rounds. La deuxième était de rentrer dedans dès le premier.» L'Andrimontois a opté pour la seconde. «Je l'ai bien touché dans le premier round, mais pas suffisamment. Ensuite, je suis un peu trop rentré dans le fight.» Ce qui a fait le jeu de son adversaire Yves Ngabu, de neuf ans son cadet, qui a commencé à enchaîner les coups. «Quand on va contre un mur, il vaut mieux arrêter, indique Geoffrey. Il y a dix ans, j'aurais peut-être été au bout. Mais je ne voulais pas avoir de grosses séquelles. Quand on approche des 40 ans, on devient sage, on devient un homme. Pour mon petit garçon et ma fiancée, je me devais de rester en bonne santé.»