Danielle Wérisse: «Je souhaiterais que les quotas soient établis pour les hommes»

À 62 ans, la présidente du CPAS de Dison, Danielle Wérisse (PS), clame son engagement politique. Une vocation née il y a plus de 50 ans, alors qu’elle était enfant.

Raphaëlle Gilles
Danielle Wérisse: «Je souhaiterais que les quotas soient établis pour les hommes»
Dès qu’elle a pu, Danielle Wérisse a rallié les rangs du PS disonais. Avec un objectif: siéger au conseil du CPAS. ©Romain RIXHON

Donner de la voix au sein du CPAS est une vocation pour Danielle Wérisse, la présidente de l'institution disonaise depuis avril 2017. Conseillère de l'action sociale depuis de nombreuses années, elle a décroché sa place au sein du collège communal en prenant la tête du CPAS après le décès de Marc Tasquin. «Je l'avais déjà remplacé pendant son hospitalisation et même après, explique Danielle Wérisse. Mais quand il est décédé, je n'avais pas en tête de le remplacer à la présidence. Les conseillers m'ont poussée et après une discussion avec mon conjoint, j'ai posé ma candidature pour lui succéder».