La plaine Val Fassotte est-elle oubliée?

Écolo dénonce l’état «déplorable» de la plaine Val Fassote au conseil. Trop de vandalisme pour investir, répond Yvan Ylieff.

Sarah Rentmeister

Un terrain de foot démuni de goals – ils ont été dérobés -, quelques tags par-ci par-là, un filet de tennis qui jonche le sol, une interdiction de grimper sur l'un ou l'autre module et une conciergerie à l'abandon vandalisée à plusieurs reprises. On ne peut pas dire que la plaine de jeux Val Fassotte, rue du Moulin, soit au top de sa forme. Et c'est le groupe de l'opposition Écolo, et plus particulièrement son chef de file Marc Magnery, qui souligne «son état déplorable» à l'occasion du point à l'ordre du jour concernant l'espace de jeux qui devrait voir le jour (lire ci-contre) aux anciens ateliers Paulus de la place Jean Roggeman. «Ce serait déjà bien d'entretenir les espaces existants!», s'est-il exclamé. Un reproche auquel a répondu le bourgmestre Yvan Ylieff, expliquant «que les modules ne sont plus remplacés – les aires de jeux sont maintenues, par contre – en raison de la multiplication des actes de vandalisme» sur les lieux «quelque peu isolés. Il n'était plus question de jeter de l'argent par les fenêtres».

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...