Karl-Heinz Lambertz quittera la présidence du Parlement germanophone le 30 janvier

Le président du Parlement germanophone, Karl-Heinz Lambertz, a annoncé qu’il va quitter sa fonction à la fin du mois.

Belga
 Karl-Heinz Lambertz quittera la présidence du Parlement germanophone le 30 janvier.
Karl-Heinz Lambertz quittera la présidence du Parlement germanophone le 30 janvier. ©BELGA 

L'ancien ministre-président Karl-Heinz Lambertz quittera le 30 janvier prochain la présidence du parlement germanophone, rapportent mercredi le Grenz-Echo et la BRF.

"En 2019 déjà, j'avais indiqué que je ne présenterai pas aux élections de 2024. À l’époque, j'avais ajouté que je quitterais la présidence du parlement l'année de mes 70 ans, soit en 2022", a expliqué à l'agence Belga le socialiste qui a été élu pour la première fois en 1981.

Ce retard d'un an, est la conséquence de la maladie du successeur désigné. "Charles Servaty se porte beaucoup mieux, c'est pour cette raison, que la date du 30 janvier a été retenue", a souligné celui qui a exercé la fonction de ministre entre 1990 et 1999 puis de ministre-président durant 15 ans, entre 1999 et 2014.

S'il ne sera plus président de l'assemblée germanophone, M. Lambertz entend bien conserver son siège de parlementaire jusqu'à la fin de son mandat. Après 42 ans au sein de l'hémicycle et deux années au Sénat, l'homme originaire de Schoppen à Amblève compte profiter de la retraite.

Durant sa longue carrière politique, le socialiste note deux moments particulièrement marquants. "D'une part le fait d'avoir été nommé médiateur royal durant la crise politique de 2008 et d'autre part sa présidence du Comité des régions entre juillet 2017 et le mois de février 2020", détaille-t-il.

Karl-Heinz Lambertz restera par ailleurs président de l'association des régions frontalières européennes, jusqu'en automne 2024, puisque cette fonction n'est pas liée à un mandat.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...