Une fréquentation touristique stable dans les Cantons de l’Est durant les vacances de Noël

En cette fin de vacances scolaires, l’agence du tourisme des Cantons de l’Est dresse son bilan.

Belga
 La baisse du pouvoir d’achat et la hausse des prix de l’énergie ont, selon l’enquête, influencé le comportement des touristes.
La baisse du pouvoir d’achat et la hausse des prix de l’énergie ont, selon l’enquête, influencé le comportement des touristes. ©Romain RIXHON  — photo prétexte

La moitié des gestionnaires d’hôtels et de chambres d’hôtes dans les Cantons de l’Est ont enregistré, durant les vacances d’hiver, un nombre de visiteurs semblable à l’année dernière, ressort-il d’un rapport publié vendredi par l’agence du tourisme des Cantons de l’Est. Un quart a, a contrario, enregistré un moins bon taux d’occupation. Le taux d’occupation moyen était de 58%.

Parmi les appartements de vacances et les gîtes de tourisme, 72% ont enregistré un taux d’occupation oscillant entre 80 et 100% pendant les congés scolaires. Leur taux d’occupation moyen était de 82%. La majorité des propriétaires estiment que le taux de remplissage était équivalent à celui des vacances hivernales de l’an dernier.

Par ailleurs, l’enquête fait état d’une évolution positive de la fréquentation des attractions touristiques dans les Cantons de l’Est. En effet, 63% ont enregistré une augmentation de visiteurs par rapport à l’an dernier. "Une des raisons est la disparition du Covid safe ticket et des mesures sanitaires qui étaient encore en place pendant les vacances de Noël 2021-22", estime l’agence du tourisme des Cantons de l’Est. "La pandémie n’a actuellement plus d’influence sur le comportement des visiteurs, ni sur les obligations des prestataires touristiques."

Si le coronavirus et ses conséquences étaient moins présents dans les esprits, la baisse du pouvoir d’achat et la hausse des prix de l’énergie ont, selon l’enquête, influencé le comportement des touristes. En effet, environ la moitié des établissements d’hébergement ont dit avoir ressenti les effets des bouleversements économiques.

Parmi les hôteliers et propriétaires de chambres d’hôtes qui ont observé un changement de comportement de leurs clients, 42% ont vu leur nombre de clients baisser. Et 26% estiment en outre que les clients ont dépensé moins que d’habitude. Parmi les propriétaires de gîtes interrogés, 50% de ceux qui ont remarqué l’influence de la diminution du pouvoir d’achat, ont également indiqué une baisse du nombre de clients.

La flambée des prix de l’énergie a également poussé 85% des hôtels et chambres d’hôtes de la région à revoir leurs tarifs à la hausse. Au total, 45% des augmentations de prix étaient inférieures à 5%, 39% comprises entre 5 et 10%, mais 16% des établissements ont été contraints de majorer leurs prix de plus de 10%.

Plus de sept hôteliers sur dix ont également indiqué faire face à un manque de personnel.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...