Soupçons de maltraitance: la crèche Pommes d'Happpy à Aubel toujours fermée

Une nouvelle équipe doit encore être trouvée par l’ONE pour pouvoir rouvrir le milieu d’accueil. Les parents sont encore dans l’embarras.

France Fouarge
 Une maman a porté plainte pour violence sur mineur après avoir découvert une trace de main sur son enfant.
Une maman a porté plainte pour violence sur mineur après avoir découvert une trace de main sur son enfant. ©ÉdA LABEYE Philippe 

Plus de deux semaines après sa fermeture par l’ONE suite à des soupçons de maltraitance, les portes de la crèche Pommes d’Happy, à Aubel, restent closes. " Le milieu d’accueil est toujours fermé, mais on travaille à une réouverture avec une solution pérenne. Les offres d’emploi ont été publiées, on essaie de mettre une nouvelle équipe en place au plus vite ", explique-t-on du côté du comité subrégional de Liège de l’ONE, en prenant soin de pas s’avancer sur une date de réouverture. La crèche de la rue Tisman avait vu son autorisation retirée par l’ONE le 20 décembre 2022 car la qualité de l’accueil n’y était plus assurée. De nombreux témoignages de violences physiques et psychologiques à l’encontre des enfants et/ou de puéricultrices sont en effet parvenus à l’Office de la naissance et de l’enfance après qu’une plainte a été déposée par une maman pour violence sur mineur, en novembre dernier. Celle-ci avait alors découvert une trace de main sur le corps de son petit garçon de deux ans.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...