Concrétisation en vue pour le pôle sportif de Wegnez

Initié en 2016, le projet de pôle sportif à Wegnez devrait rassembler, à la mi-2025, les clubs de foot, le club de boxe et celui de tennis de table. Le dossier vient d’obtenir une promesse de subsides de 2,7 millions d’euros.

Julie Wolff
 Le futur pôle sportif sera finalement pluridisciplinaire, avec deux bâtiments distincts.
Le futur pôle sportif sera finalement pluridisciplinaire, avec deux bâtiments distincts. ©@BBFA_architecture

Depuis 2016, le Collège de Pepinster planche sur un projet de pôle sportif entre la rue de la Paix et la rue Laurent Mairlot, à Wegnez. Prévu au départ pour accueillir les différents clubs de football (soit l’Entente Pepine, qui rassemble Pepinster et Wegnez, Soiron et Cornesse), ce complexe devrait également héberger les clubs de tennis de table et de boxe, fortement impactés lors des inondations de 2021.

Bonne nouvelle en ce début d’année: le dossier vient de recevoir une promesse de subsides de 2 668 050 € de la part du cabinet du ministre wallon des Infrastructures sportives, Adrien Dolimont (MR). Le montant total des travaux, lui, est estimé à 6 000 000 €. "Suite aux inondations, les procédures pour les communes les plus touchées ont été raccourcies", précise également le bourgmestre Philippe Godin. De quoi donner un sacré coup de boost au projet présenté ce mardi aux clubs concernés par le bureau d’architectes Bastin Becker Freches, basé à Malmedy. "Il aurait normalement fallu 7 ans pour le réaliser."

Deux accès distincts

À deux pas du hall du Paire, le futur pôle sportif comprendra quatre terrains, dont deux naturels et deux synthétiques, pour adultes et juniors. "Il a également fallu gérer du mieux possible le flux de circulation, explique l’architecte Pierre-Yves Bastin. Ce site comprendra donc une entrée en partie haute (NDLR: rue de la Paix) et une sortie en partie basse (NDLR: rue Laurent Mairlot)." Un parking d’une centaine de places est prévu, tout comme un accès aux personnes à mobilité réduite, notamment par le biais d’un ascenseur. "Une liaison pour les vélos et piétons sera aussi comprise vers le lotissement et le hall du Paire", note l’échevine de la Mobilité Doris Quadflieg.

Entre les deux grands terrains, on retrouvera le bâtiment dédié au football avec des vestiaires, des locaux techniques et, à l’étage, une cafétéria avec vue sur l’ensemble du site. Juste à côté, un deuxième bâtiment, qui abritera la boxe et le tennis de table (ainsi que, à terme, de la danse) sur deux niveaux également (dont l’un enterré), sera en lien direct avec le parking.

Premier coup de pelle au printemps 2024 ?

Côté look, ces nouveaux espaces se doteront d’une façade en béton, laissée dans une teinte naturelle et alliant des éléments ajourés en acier Corten. L’éclairage, en LED, sera également pensé pour ne pas nuire aux riverains tout proches.

S’il peut faire l’objet d’imprévus, le timing de la réalisation du projet commence à se préciser. "Au niveau de l’urbanisme, le dossier a été introduit et il devrait être accepté en l’état, à l’exception d’un détail ou l’autre", indique Philippe Godin. "Raisonnablement, on pourrait s’attendre à avoir les autorisations de l’urbanisme pour avant les congés d’été, complète Pierre-Yves Bastin. Dans la foulée, on lancera la soumission. Un marché comme cela, on pourrait le commencer vers mars ou Pâques 2024." Avec, si tout va bien, une fin de chantier pour la saison de septembre 2025.

Un complexe qui se veut durable et autonome dans la gestion des eaux

À la pointe de la technologie en matière d’économie d’énergie, le pôle sportif fera aussi la part belle à la nature.

Le bureau d’architectes Bastin Becker Freches a à cœur de préserver le relief naturel de la parcelle. "Notre objectif est d’éviter toute évacuation de terres", déclare Pierre-Yves Bastin. Une attention toute particulière a aussi été apportée à la gestion des eaux. "La rétention des terrains a été optimisée et le site sera abondamment végétalisé", assure-t-il. Ces arbres, principalement situés dans la partie basse du site, ne devraient pas engendrer de souci de feuilles mortes sur les terrains.

-
Des bassins tampons seront notamment créés au niveau du parking. ©@BBFA_architecture

Une récupération des eaux de pluie en provenance des toitures est promise via une citerne qui pourra servir à l’arrosage ou à l’alimentation des sanitaires. Des bassins tampons seront également installés au niveau du parking. Les toitures plates des deux bâtiments permettront aussi le placement de panneaux photovoltaïques. La ligne à haute tension restera parallèle à la voie d’accès au parking et ne devra pas être déplacée. " Ce site sera au top des derniers critères énergétiques, se réjouit le bourgmestre. Pour nous, c’est l’aboutissement d’une idée qui est là depuis des années."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...