Francofolies de Spa : un show solaire et dansant pour Clara Luciani

Tête d’affiche de cette dernière journée des Francofolies, Clara Luciani a clôturé en beauté le festival avec un spectacle aux accents disco et festif. Et une énergie qui a contaminé le public.

Julie Wolff

Véritable phénomène de la nouvelle scène française, Clara Luciani connaît un succès fulgurant avec son dernier album, Cœur . Mais comme elle aime le rappeler, c’est en Belgique que son aventure a vraiment démarré. "Avec la Belgique, c’est une histoire d’amour que j’adore raconté. Quand j’ai sorti “La Grenade”, en France, personne n’en voulait. C’était un peu la cata et je m’étais résignée , a-t-elle raconté en conférence de presse avant le concert. Puis, j’ai mon équipe belge qui m’a dit: “Écoute, on la joue en radio en Belgique”. Cela a commencé à prendre ici. Je ne pourrai jamais oublier cette première main tendue".

Autant dire qu’un lien fort s’est créé entre l’artiste et son public belge. Une ferveur que l’on retrouve aussi à chacun de ses passages chez nous. Ce samedi, c’était la 3efois que Clara Luciani se produisait aux Francofolies de Spa. "Je suis heureuse d’être de nouveau ici. Il y a aussi quelque chose d’hyper fort, symboliquement de me retrouver sur la grande scène" , confie-t-elle.

Mais elle n’a pas à rougir. Clara Luciani avait tout à fait sa place sur la scène Pierre Raspsat. Pour sa tournée des festivals, celle-ci avait concocté, avec sa bande de musiciens et ses choristes, un show qui sent bon l’été. "On a veillé à proposer la version la plus dansante et la plus solaire possible" , ajoute la chanteuse. Et la mission est accomplie.

Dès son entrée, Clara Luciani a attaqué avec le puissant titre Cœur , avant d’enchaîner avec Amour toujours et Nue , tube issu de la réédition de son premier album Sainte-Victoire . Mélangeant habilement les morceaux discos et plus mélancoliques, l’artiste, dotée d’une sacrée énergie communicative, a embarqué le public dans son monde romantique et vintage. Elle a également créé la surprise en reprenant I feel love de Donna Summer. "Chanter cette chanson, dans un contexte de retour à la vie, dans un festival, est quelque chose d’hyper fort. C’est une ode à l’amour dont on a bien besoin" , estime-t-elle.

Un ressenti qui s’est confirmé avec l’hymne Respire encore , gardé pour le final et accompagné d’une pluie de confettis.

Son prochain album? Il ne sera plus disco mais «plus intemporel»

La carrière de Clara Luciani connaît un véritable coup d’accélérateur. Retour sur ses débuts et ses projets.

C’est en 2017 que Clara Luciani a fait officiellement ses débuts dans la musique avec la parution d’un EP baptisé Monstre d’amour . "C’était vraiment très sombre. C’était ma période gothique" , plaisante la chanteuse. Son premier album, Sainte-Victoire , dans lequel figure La Grenade , sort pour sa part en 2018. On y découvre des chansons intimes, faisant écho à une rupture amoureuse. Ce disque lui permet de remporter deux Victoires de la Musique, en 2019, en tant que "Révélation scène", et en 2020, dans la catégorie "Artiste interprète féminine". Titre qu’elle rafle encore en 2022. Ce dernier salue alors son 2ealbum, Cœur , aux influences discos et sorti en 2021. Plusieurs de ses morceaux ( Le Reste, Respire encore, Amour toujours …) sont aujourd’hui des tubes.

"Je suis très heureuse, sincèrement , lance Clara Luciani. J’ai fêté mes 30 ans il y a 10 jours et j’aurais voulu à ce moment-là faire un bond dans le passé et pouvoir rassurer la petite fille si peu sûre d’elle que j’étais à l’époque de l’école et du collège et lui dire “Regarde toutes les belles choses que tu vas faire avant d’avoir 30 ans”. J’ai l’impression de ne pas avoir dû faire de sacrifice pour arriver là où je suis. J’ai eu la chance d’être tombée sur des gens qui ont parié sur moi à des moments où ma musique ne semblait pas destinée à un très grand succès ."

La question d’un 3edisque se pose déjà mais l’artiste n’y est pas encore. "Je n’ai pas une idée précise de ce qu’il sera. Je crois que je vais un peu m’éloigner des sonorités discos. Quand j’ai sorti ce disque-là, il y avait quelque chose d’aventureux dans l’idée de faire ça. Aujourd’hui, j’ai l’impression que c’est devenu la mode. Moi, la mode m’agace un peu. J’irai peut-être vers quelque chose d’un peu plus intemporel, de plus essentiel. Ce que je trouve excitant, c’est de se dire que tout est possible. Ce qui ne changera pas, ce sera ma voix et mon identité dans mon écriture mais j’aime l’idée de pouvoir emmener les gens dans des univers complètement différents et inattendus" . À l’instar d’artistes qu’elle admire comme Bowie ou Madonna.

Clara Luciani sera aux Solidarités à Namur, le 27 août, et à Forest National le 25 novembre et en janvier 2023.