Pepinster: 2,7 millions d’euros pour acheter 80 maisons et parcelles et procéder à des démolitions

Le gouvernement wallon a débloqué une enveloppe pour permettre, aussi, à Pepinster d’avancer.

Sarah Rentmeister
 80 propriétaires sont concernés par ces rachats de parcelles ou bâtiments.
80 propriétaires sont concernés par ces rachats de parcelles ou bâtiments. ©- 

Le bourgmestre Philippe Godin (groupe Pepin) l’a annoncé lundi soir en fin de conseil communal: "le gouvernement wallon a approuvé le financement du rachat et les démolitions de ce que j’appelle les dents creuses, c’est-à-dire les maisons au milieu des démolitions réalisées pour des raisons de sécurité." Cela concerne les bâtiments rue pont Walrand, rue du Duc et Hubert Halet et du pont Walrand jusqu’à la pompe à essence. C’est le ministre de l’Aménagement du Territoire Willy Borsus qui a accepté d’allouer à la commune un montant de 2,7 millions d’euros sur les 25 millions destinés aux 9 villes et communes les plus touchées par les inondations de juillet 2021 et dont, Pepinster fait partie.La commune va pouvoir procéder aux acquisitions des bâtiments en question et des différentes parcelles des bâtiments déjà démolis. "Cela permettra aux personnes de tourner la page. C’est psychologiquement important.Un certain nombre de propriétaires attendaient avec impatience la réponse du gouvernement". Au total 80 que Philippe Godin a "tous ou presque – il en manque deux trois – rencontré. On est tombé d’accord sur un montant estimé par le notaire de la commune. C’est sur cette base que le gouvernement a d’ailleurs pris sa décision. Un accord qui était conditionné au fait que le gouvernement nous octroi ce subside.Je suis ravi. Et je tiens à remercier le gouvernement wallon.Je pense que la première partie de la page des inondations se tournera lorsque ces derniers bâtiments seront démolis et qu’on trouvera la nouvelle destination de ces lieux. Nous sommes la seule commune à avoir un dossier complet rentré auprès du gouvernement wallon, on peut avancer." C’est tout le visage de l’entrée de Pepinster qui va changer.