«Un peu de temps», le nouvel album de Tar One

Le rappeur verviétois Tar One vient de sortir un mini-album baptisé « Un peu de temps ». Qu’il présentera au festival Libertad le 4 juin.

 Parmi les sujets traités dans cet album, on retrouve énormément de thèmes d’actualité.
Parmi les sujets traités dans cet album, on retrouve énormément de thèmes d’actualité. ©Gilles Fischer
Julie Wolff

Le confinement et les derniers mois particulièrement anxiogènes ont permis à Tar One, alias Thomas Raepsaet (fils de Pierre), de se plonger à nouveau dans l’écriture et de retrouver ses cahiers. Pour des questions de santé mentale mais aussi pour faire passer des messages. Cela a donné huit titres rassemblés dans l’album Un peu de temps , sorti fin mars.

 L’album est également disponible sur toutes les plateformes de streaming.
L’album est également disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Parmi les sujets traités, on retrouve énormément de thèmes d’actualité, tels que lapandémie, les polémiques sur les réseaux sociaux, le féminisme, les changements climatiques… "Aborder ces sujets est important pour moi, surtout à une époque où il y a de plus en plus de choses à dire, d’événements mondiaux préoccupants et où, paradoxalement, les rappeurs prennent de moins en moins la parole , explique le Verviétois. J’avais envie de livrer un peu mes ressentis, mes points de vue, en toute humilité. Les gens n’ont pas besoin de moi pour penser. Avoir un point de vue personnel sur les choses, c’est aussi quelque chose qui me plaisait chez les rappeurs à l’époque. Je ne voulais pas être centré sur mon nombril mais plutôt sur le monde qui m’entoure".

Et on peut dire que l’inspiration n’a pas été difficile à trouver pour Tar One. "Les inquiétudes que j’avais ado ou post-ado sont en train de se réaliser. Il y a un côté un peu surréaliste à ce que l’on vit ces temps-ci, notamment avec Trump. Puis, il y a les rapports du GIEC, la montée des extrêmes… Comment ne pas être inquiet?" , note-t-il. Mais pas question pour autant de rendre ses textes plombant. "Il y a plusieurs pièges à éviter. Je n’ai par exemple pas envie d’être moralisateur, d’enfoncer des portes ouvertes ou d’être trop simpliste. Mais la chanson est un format court qui ne laisse pas vraiment place à la nuance, au développement. J’essaye quand même d’être un minimum nuancé, sans être chiant".

Un autre projet en cours

Ce disque s’apparente pour l’artiste à une sorte de rampe de lancement pour la suite. "Je prépare un projet plus ambitieux pour la fin d’année, de livre-album. L’album ici est un petit avant-goût", confie-t-il. Le rappeur distille aussi au gré des envies des titres interprétés en collaboration avec des artistes qu’il apprécie. "Il y en a eu quatre en 2021 et cela va continuer. Mon album ne contient que des morceaux solos. Ces featurings me permettent de me confronter à d’autres univers".

L’une des pistes d’ Un peu de temps, Je m’en fous , évoque aussi un certain décalage avec les autres rappeurs, notamment de la jeune génération. "Il y a plein de petites et grandes choses qui reviennent, comme des centres d’intérêt ou même des expressions, que je ne reconnais pas toujours. Forcément, je ne suis plus connecté à l’air du temps comme un jeune peut l’être. Je suis un adulte, avec plus de responsabilités, de vécu… Même si je resterai toujours un adulescent: je ne vais pas laisser tomber mes Jordans et mes casquettes.Mais si je m’appropriais leur langage, leurs expressions, j’aurais l’air d’un imposteur".

S’il trouve que le rap aujourd’hui laisse plus de place à l’esthétique qu’au texte, il garde un œil attentif sur ce qui se fait. "Je m’intéresse et reste ouvert à plein de choses , assure Tar One. Dans mon album, d’ailleurs, j’ai voulu des sonorités actuelles, et non reprendre de vieilles recettes." Pour ce faire, il s’est une fois de plus entouré de beatmakers de talent, "avec qui j’ai des atomes crochus artistiquement et humainement" .

Sa 1re date à Verviers

Le 4 juin prochain, à 15h30, Tar One se produira au festival Libertad, cour Fischer à Verviers. Un rendez-vous qui n’est pas anodin. "Je suis impatient de jouer dans ma ville. Ce sera la première date avec le premier set, que nous sommes en train de préparer. C’est un bel ultimatum. Avec la venue de Médine, ce sera beaucoup plus fameux que je le pensais" , conclut-il.

Retrouvez Tar One sur Facebook.

Sur le même sujet