Volée de questions sur le programme CLE

Le programme CLE a suscité des questions de Laurent Brousmiche (Oxygène-Toi Autrement) à propos d’impayéset d’engagement d’accueillantes.

Volée de questions sur le programme CLE
L’échevin Matthieu Liessens a répondu aux nombreuses questions de la minorité sur le programme CLE. ©ÉdA – 501155499131
Vincent Pinton

Dans un PV du 5 novembre, Laurent Brousmiche s'est étonné de constater l'engagement, en pleine période Covid, d'accueillantes extrascolaires nées en 1943 et 1948! «Ça m'interpelle dans le sens où, compte tenu de leur âge (77 et 72 ans), ces personnes âgées, et donc à risque, ont encore la possibilité de travailler comme accueillantes extrascolaires. Outre l'aspect crise sanitaire, je m'étonne qu'on n'ait pas la possibilité de faire travailler des personnes plus jeunes et sans emploi», déclare-t-il. «Ces personnes ont postulé. Elles ont été engagées et ont été déclarées aptes par la médecine du travail», justifie Matthieu Liessens qui poursuit: «Le recrutement de personnes au chômage pour des contrats de moins de 13 h/semaine est très compliqué. Si elles sont engagées pour un contrat intérieur à ce nombre d'heures, ces personnes perdent une partie de leurs allocations de chômage; raison pour laquelle elles n'acceptent pas facilement ce travail. Les personnes dont vous parlez donnent entière satisfaction; c'est pourquoi nous avons décidé de prolonger leur contrat».