Huit ans de prison ferme pour une cinquantaine de viols commis à Viroinval

La jeune fille a compris que ce qu’elle subissait n’était pas normal après avoir assisté à un cours sur la sexualité à l’école.

S. M.
Le tribunal a notamment tenu compte de la personnalité inquiétante du prévenu pour déterminer le taux de la peine à prononcer.
Le tribunal a notamment tenu compte de la personnalité inquiétante du prévenu pour déterminer le taux de la peine à prononcer. ©Shutterstock

Huit ans de prison ferme ont été prononcés, mercredi par le tribunal correctionnel de Dinant, à l’encontre d’un homme né en 1987 poursuivi pour une cinquantaine de viols commis sur sa belle-fille durant cinq ans, entre décembre 2016 et décembre 2021, à Viroinval.

La jeune fille a avoué à son petit copain qu’elle était victime d’abus sexuels depuis l’âge de 12 ou 13 ans. Selon la partie civile, une cinquantaine de viols ont été commis durant les cinq années de période infractionnelle.” Elle s’est rendu compte que ce qu’elle subissait n’était pas normal après avoir assisté à un cours sur la sexualité à l’école”, indiquait le parquet de Namur lors de l’audience.

En aveux, le prévenu affirmait que sa belle-fille avait 14 ans lorsque les premiers faits ont été commis. Il affirmait également que c’est elle qui s’était montrée entreprenante à son égard.

Dans son jugement, le tribunal a notamment tenu compte de la multiplicité des faits commis, de la longueur de la période infractionnelle, de la ruse et des manœuvres utilisées par le prévenu pour assouvir ses pulsions les plus basses et de sa personnalité décrite comme inquiétante. Le fait que le prévenu soutienne encore à l’audience du 21 décembre avoir été provoqué par la victime a également pesé dans la balance.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...