Des chasseurs inquiets

Lors de la rencontre de ce lundi à Nismes, comme la semaine dernière à Vierves, deux chasseurs sont venus faire part de leurs inquiétudes pour la gestion future des forêts incluses dans le parc national.

P.L.

D’après eux, 800 hectares seront classés en réserve forestière intégrale sur Viroinval, avec des répercussions sur les chasses et sur les ventes de bois. "S’il n’y a plus que 30 parts de bois à vendre au lieu de 50, pour le même nombre d’amateurs voire plus vu les prix de l’énergie, les prix vont augmenter" , s’est exprimé Hugues Mathy, d’Oignies.