La hargne de Barek a reboosté Nismes

Les Nismois ont repris des couleurs depuis l’arrivée de Bendaha au coaching. Nathan Sanchez souligne le côté rassembleur de son ex-coéquipier.

Thibaut Marmignon
La hargne de Barek a reboosté Nismes
Nathan Sanchez a traîné une blessure à la cuisse cette saison. Désormais, à l’image de son équipe, il semble libéré. ©ÉdA – Frédéric de Laminne

Depuis que Barek Bendaha a remplacé Christophe Corbisier à la tête des Nismois, les victoires s'enchaînent. La dernière défaite des Crayats remonte au 26 novembre à Loyers. Grand-Leez, Molignée, Flavion ou encore Ligny ont fait les frais du renouveau nismois. Ces derniers joueront même pour une place en finale de Coupe le mardi 27 mars à Rochefort. Comment expliquer une telle métamorphose au sein d'une équipe moribonde il y a quelques semaines encore? «C'est très difficile à expliquer, répond Nathan Sanchez. Il n'y a pas eu beaucoup de changement, juste une autre méthode de travail. Et puis quand les résultats négatifs s'enchaînent, peu importe le coach, on s'enfonce dans une spirale négative. On s'entraîne moins et moins bien, c'est humain. Il n'y a pas de miracle, le foot, c'est aussi dans la tête que cela se passe».

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.