Vente de bois: une motion pour le bois wallon

Le mois dernier, la majorité de Sivry-Rance avait recalé la motion de l’opposition sur les ventes de bois. Ce jeudi, elle a présenté et voté la sienne.

Nathalie Bruyr
Vente de bois: une motion pour le bois wallon
Pour assurer l’approvisionnement des scieries wallonnes en bois local, il faut sécuriser les procédures de vente ©ÉdA – 301754559942

L'échappée du bois wallon vers la Chine a suscité depuis plusieurs semaines des réactions et propositions en tout genre pour soutenir les scieurs locaux et la filière du feuillu en Wallonie. Le bourgmestre de Sivry-Rance avait tiré la sonnette d'alarme au lendemain d'une vente, certes particulièrement rémunératrice pour la Commune, mais laissant de côté les chances des forestiers wallons d'assurer leur approvisionnement à un prix correct. L'affaire est remontée jusqu'aux gestionnaires régionaux, qui y sont allés de leurs propositions début décembre. Dans les communes tirant de bons revenus des ventes de bois, on s'en préoccupe aussi et des motions ont été votées dans plusieurs d'entre elles. À Sivry-Rance, le groupe minoritaire ACE avait inscrit sa motion de soutien au conseil de novembre. Dans les grandes lignes, il s'agissait d'inciter à doubler le volume attribué aux scieurs locaux et de privilégier le bois wallon pour les travaux communaux. L'échevin Alain Lalmant l'avait retoquée, suivi par ses pairs du groupe MIL lors du vote, en détaillant les failles de l'arrêté gouvernemental de 2014 sur les ventes de feuillus en gré à gré.