Un receveur local en 2012

Dès 2012 , Sivry-Rance pourrait avoir son propre receveur. Il s'occupera des comptabilités communales et du CPAS.

Robert JOUNIAUX
Un receveur local en 2012
12340877 ©© EdA

Pour les pe tites communes (- de 5 000 habitants), la législation précise qu'elles doivent utiliser les services d'un receveur régional. Celui-ci a la charge de plusieurs communes et CPAS. À Sivry-Rance, M. Charles Vanrossomme est présent deux jours par semaine et selon les demandes des élus. Il a en charge les comptabilités de la commune et du CPAS. Pour ce service, la somme de 72 000 ? est demandée à la commune par les services provinciaux. Une estimation du collège communal de Sivry-Rance ramène ce coût à 61 000 ? pour un emploi de receveur local. Celui-ci aurait uniquement en charge les comptabilités communales et du CPAS de Sivry-Rance. Le principe de l'emploi local est approuvé à l'unanimité par le conseil communal, mais il faut maintenant obtenir le feu vert des autorisations régionales avant de lancer la procédure de recrutement.

Les comptes 2009 approuvés

Depuis une dizaine d'années, les communes belges doivent adopter un système comptable proche des comptabilités analytiques en usage dans les sociétés. Ce système permet une meilleure analyse de l'état des finances communales, mais devient le privilège des comptables et des financiers. Au nom du groupe d'opposition Clés, Philippe Hubert a signalé que les comptes présentés par le receveur forment une énorme brique et que son examen a été difficile étant donné le court délai de consultation et la complexité du document. Le groupe s'est dès lors abstenu lors du vote des comptes communaux approuvés par la majorité. Par contre, l'unanimité s'est faite lors du vote des comptes du CPAS.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.