Une étude de l'état des voiries

En préambule au conseil, Gérard Wauters, de la société Sogepro, a présenté un état des voiries communales de Sivry-Rance.

Robert JOUNIAUX
Une étude de l'état des voiries
12064152 ©© EdA

Cette démarche est une pre mière pour la société et l'étude a été réalisée sur le terrain sans consulter au préalable les dossiers des travaux réalisés récemment dans l'entité.

Différents critères ont été définis afin d'établir un ordre de priorité dans les travaux et réparations urgentes à effectuer sur les quelque 200 km de voiries communales. Une première remarque concerne l'état général des voiries dans chaque village de l'entité et Sivry avec près de 50 % de routes communales demande une certaine priorité dans les travaux à réaliser.

Le premier critère définit une hiérarchie sur l'importance et la fréquentation de la route. Ensuite viennent le type de revêtement, son ancienneté, son état, qui donnent un degré d'urgence des travaux à réaliser soit par les services communaux ou une entreprise spécialisée pour des réparations plus importantes. Le tableau récapitulatif donne ensuite le type de travaux à réaliser et une priorité suivant l'état actuel de la voirie. Ce tableau récapitulatif sera accessible sur le site internet de la commune.

Cet état des voiries communales se veut un outil technique qui donne une bonne vision de la situation actuelle. Les degrés d'urgence et/ou les priorités définis par l'étude ne sont nullement contraignants et le choix final des travaux appartient au collège et ensuite au conseil.

Un partenariat avec l'Espace Nature

Une convention de partenariat entre la commune et l'ASBL Espace Nature de la Botte du Hainaut a été adoptée par les conseillers de la majorité, l'opposition s'abstenant dans l'attente de précisions sur le fonctionnement de l'ASBL et l'implication communale dans la convention. Alain Lalmant, président de l'ASBL et conseiller communal de la majorité, a présenté cette convention qui permettra à l'Espace Nature de mener à bien sa mission en tant que centre régional d'actions pour la nature. La commune participera aux frais engendrés par les animations sur la nature proposées par l'ASBL aux écoles de l'entité. Celles-ci vont être mises en conformité avec les socles de compétences instaurés par la Communauté française.

Un comité de pilotage comprenant des représentants de l'ASBL, du conseil communal et des écoles va être mis en place. Sa première mission sera d'établir le plan triennal du partenariat. Alain Lalmant souhaite que des collaborations plus étroites soient établies avec les enseignants notamment pour réactualiser certaines animations et en créer de nouvelles. Le plan pluriannuel prévoit une subvention de 60 000 ? sur 3 ans.