Un parcours initiatique

Un atelier, c’est bien plus que simplement mélanger des essences de fleurs ou d’épices. Avant de réaliser son eau de parfum personnalisée, il faut savoir de quoi l’on parle, entrer dans le monde du parfum comme on plonge dans un milieu où le mystère le dispute à l’attrait.

N.B.
Un parcours initiatique
Des dizaines de fioles pour réaliser un parfum unique

Quelques petits «jeux» ou tests permettent de raviver les sens: «il faut dissocier la vue du nez, le goût de l’odeur ». Pour aller plus loin dans la définition de ce qui nous ressemblera le plus, Joséphine invite à humer successivement 7 petites boîtes de thés olfactifs, correspondant aux 7 familles olfactives. On poursuit en sentant des essences pures. Les mots, mais aussi l’expression du visage de l’«apprenti» renseignent la parfumeuse sur notre ressenti. Nos références en parfums commerciaux sont prises en compte, confrontées aux essences pures qui serviront de note de fond à la création. «L’élaboration nécessite aussi de parler de soi, de son histoire, ses envies; ainsi on a eu une ancienne bibliothécaire qui évoquait une odeur de papier ancien; un guide de balade nature qui recherchait la fraîcheur de l’aube…» Note par note, la partition parfumée se construit pour devenir une senteur complexe, « mais pas trop non plus, on est aussi là en garde-fou, pour éviter la saturation dans le dosage ou le mariage des senteurs. L’iris, par exemple, révèle toute sa puissance au bout d’un mois, il faut le savoir». La séance se termine par le choix du flacon qui renfermera la composition, unique et exclusivement réservée à celui qui l’a créée; la recette en sera gardée sous votre nom, histoire de pouvoir recharger le récipient, dans un mois ou dans dix ans…