Baïolet refile le seum aux Français

Le Chimacien a remporté haut la main le jogging de l’Armistice au nez et à la barbe d’une ribambelle de coureurs venus de l’Hexagone.

Geoffroy BRUYR
Baïolet refile le seum aux Français
Le cycliste Nicolas Baïolet a démontré qu’il n’avait rien perdu de ses qualités à pied. ©ÉdA – 501747629861

Le Jogging Athlétique Club de l'Oise (JACO) a relancé son jogging de l'Armistice ce jeudi 11 novembre à Momignies. L'an dernier il n'avait pu avoir lieu en raison de la pandémie. Ils étaient très nombreux au départ: 121 sur le 5 km, 135 sur les 10 km! Parmi eux, une ribambelle de Français venus des villages proches mais Nicolas Baïolet est parvenu à leur faire barrage pour s'imposer sur la longue distance. "Nous étions encore à quatre au moment de la bifurcation des deux distances mais lors de chaque faux-plats montants, j'imprimais un tempo plus fort, raconte-t-il. On a alors perdu un puis deux coureurs. Je me suis donc retrouvé isolé en tête avec François Joly. Malgré deux autres gros tempos en montées, il s'accrochait. Ce n'est que dans la dernière côte, à 2 km de l'arrivée que j'ai placé une grosse accélération. J'ai pris une cinquantaine de mètres que j'ai pu conserver jusqu'à l'arrivée!" Nicolas l'avoue: il a dû s'arracher. "La victoire n'en est que plus belle. Avec 3'26/km, l'allure a été très correcte sur un parcours très vallonné et cassant. La gestion a été bonne. Pourtant, la veille j'étais à un rassemblement de notre tribu de cousins. Autant dire que ma nuit avait été assez courte!" Sa dernière course remontait au 25 juin lors de la corrida de l'Athénée de Chimay (deuxième derrière… un Français, Clément Lhotellerie!). "Les mois de juillet et août ont été axés sur mes objectifs vélo. À pied, j'ai donc principalement fait de l'entretien." D'ailleurs il a fait quelques beaux résultats en cyclosportives: une 8e place à la Madeleine (col de la Madeleine, dans les Alpes), 12e à la Marmotte Valais (en Suisse, 145 km et 4 500 m D + ), 25e place à la Marmotte des Alpes (170 km et 5 000 m D + ) et 9e à la Granfondo Schleck au Luxembourg. Ave à chaque fois avec entre 1500 et 2000 participants. "Cette fin d'année je devrais être présent sur les joggings de la région ainsi qu'au cross de Neptune à Couvin et puis, pour 2022, on verra lorsque les calendriers sortiront!" A noter que chez les dames, c'est la toujours discrète mais performante Karen Hamoir qui s'est imposée.

Encore un Chimacien sur le court

Sur la courte distance, le vainqueur Martin Van Lerberghe était ravi de retrouver le chemin de la compétition. "Ma dernière course était la petite distance de Pesche fin août. Je m'entraîne toujours régulièrement en course à pied et à vélo avec le Tandem de la Botte mais je fais peu de compétition. Les sensations étaient bonnes." Le Chimacien devrait être à nouveau présent à Pesche, le 28 novembre, pour la toute nouvelle course "La Peschelotte".