Succession de Crucke: Adrien Dolimont sera bien "intronisé" ministre

Le nom du nouveau ministre wallon du Budget a été confirmé par le président du MR. Il s’agit bien d’Adrien Dolimont, actuel premier échevin et président du CPAS d’Ham-sur-Heure/Nalinnes. Il prêtera peut-être serment dès ce jeudi, au Parlement wallon.

Pascale Serret

C’est le fameux lapin qu’il devait sortir de son chapeau: le président du MR Georges-Louis Bouchez vient de confirmer le nom du successeur de Jean-Luc Crucke au gouvernement wallon.

Il s’agit bien d’Adrien Dolimont, président du CPAS d’Ham-sur-Heure/Nalinnes. Son nom est lâché depuis ce mardi matin.

C’est donc lui qui endossera dès cette semaine les compétences de Jean-Luc Crucke. A savoir le budget, les aéroports wallons et les infrastructures sportives.

Pour rappel, Jean-Luc Crucke a annoncé sa démission lundi matin. Il est désormais candidat à la Cour Constitutionnelle.

Ça, c’est réglé…

Adrien Dolimont a 33 ans. Le fameux "sang neuf" annoncé par GLB. Il fut aussi le plus jeune échevin de Belgique en 2006. Il avait 18 ans.

Un choix plutôt éclairé du président Bouchez, qui fait d'une pierre trois coups (au moins): rajeunir passablement l'âge moyen des ministres wallons, s'assurer une "adéquation" plus fidèle aux valeurs "bouchezienne" et déminer une situation politique délicate à Ham-sur-Heure/Nalinnes.

En effet, le jeune élu (ingénieur en génie énergétique) était en compétition avec un autre MR sur le terrain local: Yves Binon, ex-député wallon et bourgmestre de Ham-sur-Heure/Nalinnes.

 Adrien Dolimont (à gauche) et Yves Binon.
Adrien Dolimont (à gauche) et Yves Binon. ©ÉdA

En 2017, les tensions s’intensifient pour savoir qui des deux hommes emmènera la liste aux élections communales pour décrocher le mayorat. Un accord est trouvé après des négociations difficiles: Binon et Dolimont se partageront le ticket en cas de victoire de la liste. Binon fera la moitié du mandat et Dolimont prendra le relais en décembre 2022.

Yves Binon est donc élu bourgmestre en octobre 2018. Mais 3 ans plus tard, en octobre 2021, il annonce qu’il ne partira pas. L’accord ne sera pas respecté. Adrien Dolimont se dit "blessé et déçu". Mais y croit encore.

Ça risquait de tourner en eau de boudin. Denis Ducarme, le patron du MR dans le Hainaut, devait trancher prochainement. Ce ne sera plus nécessaire.

«Je vais faire le maximum»

Le jeune homme va pouvoir se déployer à un niveau qu’il n’imaginait sans doute pas occuper, en tout cas pas dans l’immédiat. Reste à voir s’il a la carrure suffisante pour assumer les défis inédits qui s’imposent à l’étage régional.

"Il a une formation brillante, et il est aussi dans le monde du privé (NDLR: il a créé une entreprise il y a quelques mois), il connaît les chiffres et les réalités économiques de notre région", souligne Georges-Louis Bouchez. "Un profil entrepreneurial, c’est important pour nous, pour travailler sur le taux d’activité".

"Je vais faire le maximum pour relever le défi. Dès hier soir, j’ai commencé à me plonger…" dans les dossiers, sourit le futur nouveau ministre. Qui assure que les chiffres ne lui font pas peur. Mais se méfie quand même avec prudence des premières questions sur le budget wallon.

Le successeur de Jean-Luc Crucke devrait prêter serment au plus vite devant le Parlement wallon. Déjà ce jeudi après-midi, peut-être, si une plénière est convoquée. Sinon, mercredi prochain.

Il restera a priori en place jusqu’en 2024, le terme de la législature régionale. Et communale.