Restaurateur et peintre

Quand la passion de la peinture rattrape celle de la restauration.Christophe Remacle a toujours été attiré par les vieilles pierreset les objets anciens. Touché dès son enfance par le cadre séculairedu Château de Roly où il a grandi, il se dirige vers des études de restaurateur.

Jean-Pierre Dumont
Restaurateur et peintre
semaine 05 ©EdA

«Après deux années d'études en architecture, je me suis réorienté vers des études de restaurateur d'art. Cela a été pour moi une réelle révélation. Ce sont principalement des églises, des musées et des particuliers qui font appel à mes services. Le tableau avec la plus haute valeur commerciale qui m'a été demandé de restaurer, c'est une œuvre de Gauguin du Musée d'Art moderne de Liège. C'est très valorisant et je me considère comme un réel privilégié de pouvoir restaurer une œuvre sur laquelle seuls le peintre et moi avons pu travailler», révèle le restaurateur. «Par ailleurs, le fait de travailler pour des institutions ou des musées qui me confient des tableaux est aussi très gratifiant. À chaque fois, c'est toujours une émotion particulière lorsque les propriétaires voient la différence entre l'avant et l'après restauration», continue Christophe Remacle. Depuis quelque temps déjà, celui-ci s'adonne aussi à la peinture. «C'est lors d'une visite d'une exposition de peintures de natures mortes réalistes contemporaines que j'ai eu vraiment le coup de foudre pour ce type de peinture. Depuis, je peins des objets qui me parlent et pour lesquels je ressens vraiment quelque chose. Notamment ceux qui, une fois encore, ont une histoire, ceux qui rouillent. J'essaye de faire ressortir leur âme», explique le peintre qui a déjà exposé durant quatre mois au Palais Curtius de Liège.