Il a retrouvé les Géants

Nicolas Clinaz est passionné d’histoire aéronautique de la Seconde Guerre mondiale. Mais à Morville, c’est avec la Première Guerre qu’il avait rendez-vous et plus spécialement avec un épisode aujourd’hui tombé dans l’oubli, celui d’un aérodrome allemand. Et c’est ainsi que des «Géants» sont sortis de terre.

François-xavier Heynen
Il a retrouvé les Géants
©EdA

Le plateau de Morville a servi durant quelques mois d'aérodrome militaire pour les Allemands à la fin de la Première Guerre Mondiale. En un siècle l'oubli s'est presque installé. Pourtant un journaliste aéronautique allemand, Marton Szigeti, retrouve des photos et des traces de cet aérodrome. Sa passion le pousse à prendre contact avec les habitants de Morville et son appel parvient à Nicolas Clinaz dont la curiosité est titillée: «Je suis un passionné d'aviation et j'ai voulu en savoir plus sur cet aérodrome. J'ai ainsi appris que les travaux ont débuté en 1917 et que le site était opérationnel le 1eravril 1918 pour accueillir le RFA 500 et ses bombardiers géants.» Les appareils étaient des quadrimoteurs en bois de 42 mètres d'envergure. L'escadrille en a compté jusqu'à six et ils étaient affectés au bombardement de la France, y compris de Paris. Tous les appareils ont été détruits mais cela n'empêche pas le chercheur de pratiquer des fouilles: «Et j'ai pu retrouver des reliques très intéressantes». Nicolas Clinaz est un passionné de fouilles et il a déjà participé à plusieurs campagnes fructueuses. À Morville il exhume des morceaux d'avion, parfois uniques. Il collecte aussi des photos, notamment dans des collections privées. La matière devient suffisante pour rédiger un ouvrage. C'est ainsi que le livre «Les géants de Morville: l'histoire oubliée de l'aérodrome de Morville» voit le jour.