Guerre à la discothèque le Bunker entre les ex-patrons et leur curateur

Les anciens exploitants de la discothèque florennoise sont poursuivis pour 240.000€ d’abus de biens sociaux. Ils contre-attaquent le curateur de la faillite.

Samuel Sinte
Guerre à la discothèque le Bunker entre les ex-patrons et leur curateur
Depuis 2013, le Bunker est fermé suite à la faillite dont s’expliquent les anciens patrons, prévenus au tribunal. ©ÉdA – 40102810472

En 2003, s’ouvrait à Rosée (Florennes) une discothèque qui n’aurait pas mieux pu porter son nom de «Bunker». Elle s’installait dans ancien bâtiment militaire tout en béton de la base aérienne de Florennes. Aujourd’hui, on reste dans le même champ lexical puisque c’est une véritable guerre de tranchées juridique que se livrent les deux anciens patrons et le curateur de la faillite de la boîte, déclarée en 2013. Les deux premiers se retrouvent prévenus d’abus de biens sociaux pour plus de 240.000€. Mais ils contre-attaquent en envoyant de fameux «skuds» qui mettent en cause la gestion et l’honnêteté du curateur.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.