Cinq ans ferme pour des centaines d’appels intempestifs aux services d’urgences

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné mercredi à cinq ans de prison ferme un habitant de Doische de 52 ans, poursuivi pour des centaines d’appels intempestifs passés à différents services d’urgences, entre juillet 2019 et septembre 2020.

Cinq ans ferme pour des centaines d’appels intempestifs aux services d’urgences

Une rébellion, des menaces, des outrages, des coups à agent et une entrave méchante à la circulation lui étaient également reprochés.

Le prévenu a été interpellé après avoir passé 111 appels intempestifs en deux jours aux 101 et 112. «Il a refusé de sortir, a insulté les policiers et est revenu avec un couteau de cuisine avec lequel il a porté un coup. Une estafilade a été constatée sur le gilet pare-balles d’un agent», a précisé le parquet de Namur. Il a fallu l’intervention d’un maître-chien pour maîtriser le prévenu.

De nouveaux appels intempestifs ont été passés, parfois par centaines, auprès de différents services de secours dans les mois suivants: à la zone de police d’Arlon, au service d’urgence d’un hôpital, aux dispatchings des secours de Dinant et de Namur ou auprès de membres de sa famille d’accueil de jeunesse.

A l’occasion d’une interpellation, l’individu a par ailleurs tenté de semer les policiers en roulant à 140km/h dans une zone limitée à 50km/h. Lors de l’audience, le quinquagénaire a contesté avoir utilisé le couteau de cuisine à l’encontre d’un policier avant d’être ramené en cellule, pour avoir insulté le président de l’audience.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.