Nicolas Baïolet annonce la couleur

Le Chimacien a remporté samedi la Printanière des Poires, première manche du Mémorial Delobbe, devançant le revenant Rudy Depret.

Geoffroy Bruyr
Nicolas Baïolet annonce la couleur
À l’entrée du bois Martin Van Lerberghe devançait Nicolas Baïolet. ©ÉdA – 501956424053

La première des douze manches du Mémorial Delobbe a eu lieu samedi à Pesche. Pour cette Printanière des Poires, le rendez-vous était fixé à l’école primaire de la rue des Trieux.

Le 5 km était à 100% sur route tandis que le circuit de 10 km était tracé en majeure partie dans les bois. Comme il y avait une heure de battement entre les deux départs, ceux qui comptaient faire les deux distances, tel l'increvable Jean-Marc Culot, avaient donc le temps de changer de chaussures! "Nous sommes heureux de retrouver les coureurs après cette période de covid, lance Bruno Bellenger du Vélo Club des Fagnes. Et ils étaient aussi impatients que nous si j'en juge par la participation assez conséquente." Au total des deux distances, ils étaient 184.

Et, comme souvent dans le Delobbe, le plus rapide sur la longue distance fut Nicolas Baïolet. "Après la première bosse que j'ai franchie avec Martin Van Lerberghe, je me suis détaché au tempo et me suis donc retrouvé seul jusqu'à l'arrivée", commenta-t-il.

Le Chimacien marque d'emblée un grand coup dans un challenge qu'il a déjà remporté plusieurs fois. "J'ai vu que les courses étaient bien espacées, ce qui me devrait me permettre d'en faire un maximum. Je reste prudent car je reviens d'une déchirure au mollet. Je ne suis pas encore au top de ma forme mais sur une course telle que celle-ci avec un dénivelé relativement important pour un 10 km la vitesse importait peu."

C'est pour accompagner son épouse et ses enfants que Rudy Depret a rechaussé ses baskets. Et malgré une belle gamelle dans les ronces qui lui a valu de belles écorchures ("Une erreur d'inattention", dira-t-il), il a su préserver jusqu'au bout sa deuxième place. Il s'agissait d'un vrai retour à la compétition lui qui n'en avait plus fait depuis octobre 2019! "C'était l'Ironman de Barcelone. Et puis le covid est arrivé… J'ai continué à m'entraîner mais j'avoue être en questionnement concernant la suite à donner à ma carrière de triathlète. À 47 ans, après tant d'années à courir après des chronos et des résultats, j'ai envie de nouvelles aventures. Faire des épreuves plus extrêmes, peut-être. Je vais encore faire un triathlon en Espagne au printemps, parce qu'il se déroule sur un de mes lieux de vacances d'enfance, et puis on verra."

Le podium est 100% chimacien puisque Martin Van Lerberghe troisième.

Elise Taminiau vise la victoire finale

Chez les féminines, ce sont Hilda Poelaert (longue distance) et Elise Taminiau (courte distance) qui l'ont emporté. "J'aimerais bien trôner tout en haut du classement à la fin du challenge, évoque Elise dont les progrès sont fulgurants depuis l'hiver. La saison de cross étant finie, je vais me concentrer dessus mais aussi sur la piste avec comme objectif de faire mieux sur 800 m que mon chrono actuel qui est de 2'25. Je ne suis pas fan de la piste mais elle est utile pour acquérir de la vitesse." Récemment, elle s'est aussi essayée au trail. "Et ça j'ai adoré!"

Classements Complets : 5.00 km | 10.00 km