Lallemand, l’homme des bois en… perdition

Geoffrey Lallemand était là, lui aussi, prêt à avaler les 24 km. Et tout le monde, au départ, n’avait d’yeux que pour lui.

M. M.

Vainqueur à Somzée, il y a peu, il comptait bien remettre le travail sur le métier, à Petigny. Doté d'un moulin qui prend au quart de tour, il pointait de suite le bout du nez aux premières loges. Mais surprise lorsque nous le voyons bientôt débouler en plein centre et emprunter la rue Plouy! Avant de rejoindre le terrain de foot bien avant les autres "Je ne m'explique pas. J'ai respecté toutes les balises avant de me perdre". Et après étude approfondie du plan accroché aux valves: "Oui, c'est en bas de la corde, que je me suis mélangé les pinceaux. Trop précipité! Bon, ça peut arriver, on ne va pas faire la tête pour autant, ce n'est que partie remise…"