Parc national: l’Entre-Sambre-et-Meuse face à 6 autres candidats

Le dossier de candidature du parc national dans le sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse a été déposé ce 1er novembre. Face à six autres candidats, la concurrence est rude. Mais la région a de solides atouts.

Patrick Lemaire
Parc national: l’Entre-Sambre-et-Meuse face à 6 autres candidats
Le territoire tel qu’il est envisagé actuellement. Les propriétaires privés seront associés dès 2022… si le dossier est retenu. ©Parc national de l’Entre-Sambre-et-Meuse

Mine de rien, c’est un travail colossal qui vient d’être abattu par des associations et les communes du sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse. En juillet dernier, la ministre Céline Tellier a lancé un appel à candidatures pour créer deux parcs nationaux en Wallonie. Le délai était très court: quatre mois pour en saisir les enjeux et l’intérêt, réunir tous les partenaires potentiels, les mettre d’accord sur des objectifs communs, convaincre les communes et leur faire approuver le projet, puis finaliser le dossier. Un fameux challenge, d’autant que ce délai courrait durant les deux mois de vacances d’été… et en durant les restrictions sanitaires.