Quelques morceaux choisis

– Marie-Berthe ne rejoint pas Françoise Dolto, pour qui l’enfant est roi. Son message à elle est clair. «Je répète depuis des années à des mères incrédules et parfois horrifiées de mon audace, que leur amour n’est pas inconditionnel, qu’il arrivera un moment où, si elles ne changent pas d’attitude à temps, elles ressentiront de la haine ou pire de l’indifférence pour leur enfant!»

– Elle refuse ce côté de parents parfaits que la société veut absolument imposer aux géniteurs actuels. «L'habitude de trouver dans l'enfance l'origine de tous nos manques a développé dans notre culture un idéal de parent surhumain, inaccessible. Comment ressentir de la gratitude envers des parents qui ne sont qu'humains et qui ne sont pas à la hauteur de ce qu'ils devraient être? […] L'ingratitude a été banalisée, normalisée! Nous connaissons aujourd'hui beaucoup d'adultes-enfants incapables d'exprimer de la reconnaissance. N'est-il pas temps de revenir à des fondements et des idéaux plus humains.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...