Conseil communal de Chimay: les touristes seront taxés !

Lundi soir, le conseil a approuvé l’instauration d’une taxe hôtelière et de séjour. Une décision loin de faire l’unanimité en ces temps de crises répétées.

Matthieu Guérin
 La directrice financière Singrid Philippe, entre le bourgmestre Denis Danvoye et son opposant Tanguy Dardenne.
La directrice financière Singrid Philippe, entre le bourgmestre Denis Danvoye et son opposant Tanguy Dardenne. ©ÉdA

"Dans les rencontres liées au projet de parc national, il s’est avéré que Chimay était pratiquement la seule commune qui ne disposait pas d’une taxe de séjour", affirme le bourgmestre Denis Danvoye, alors que le tourisme est un axe économique majeur pour la cité princière. À ses côtés, la directrice financière Singrid Philippe développe le sens d’une telle taxe: "Aujourd’hui, trois types de taxes liées au bâti alimentent les caisses communales: l’impôt sur les personnes physiques pour les citoyens, la taxe sur les secondes résidences ou encore celle sur les immeubles inoccupés. Un seul type de bâtiment n’est pas concerné: celui lié à l’hôtellerie, que ce soit les hôtels, les gîtes ou encore les locatifs de type Airbnb".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.