La rétro 2022 en Entre-Sambre-et-Meuse : décembre

La reconnaissance du parc national, un zoning commercial qui s'étend à Philippeville et des travaux qui avancent bien sur la Grand-Place de Beaumont. Voici ce qu'on retiendra de l'actualité du mois de décembre 2022 en Entre-Sambre-Et-Meuse.

N.B. & P.L.

L’Entre-Sambre-et-Meuse obtient son parc national

Le 9 décembre, le parc national de l’Entre-Sambre-et-Meuse est reconnu par le gouvernement wallon.
L'Aquascope de Virelles.
L'Aquascope de Virelles. ©EDA

Comprenant Chimay, Couvin, Froidchapelle, Momignies et Viroinval, le territoire concerné couvre, actuellement, 22 129 hectares.

Ce vendredi 9 décembre, le gouvernement wallon a nommé l’Entre-Sambre-et-Meuse et la Vallée de la Semois au titre de parc national et, par cette même occasion, a offert une manne de 15 millions d’euros environ chacun pour le lancement d’une série de projets devant booster les régions concernées. Les finalités: préserver une biodiversité de qualité, tout en la mettant en valeur… une fameuse gageure. Cette subvention européenne, obtenue dans le cadre de la résilience d’après Covid-19, est à liquider d’ici 2026, le temps de mettre ces deux parcs nationaux sur les rails. Après cette date, ils doivent assurer leur autosuffisance financière… a priori du moins.

Le parc national devrait employer 13 équivalents temps plein pour le développement de fiches-projets dans le domaine de la nature et de la biodiversité, de la mobilité, de l’écotourisme, du développement économique et de l’éducation.

Une série de projets précis figure dans le dossier présenté au gouvernement, parmi lesquels la création de 1 318 ha de réserves biologiques intégrales (RBI) forestières dès janvier 2023, dont 484 ha d’un bloc, sur Viroinval ; la mise en place de 1 000 ha de forêt "en libre évolution" ; une charte forestière ; une charte agricole…

Le parc national doit aussi, voire surtout, améliorer le développement économique de la région, ce qui implique de développer les circuits courts, le slow tourisme, créer un réseau de guides du parc, un label et des boutiques, notamment aux portes d’entrée du parc, qui soutiendront la notoriété et l’attractivité de la zone.


Le chiffre

9 Le conseil de police des 3 Vallées a budgétisé l’achat des 9 caméras, à placer dans le centre de Couvin, via un marché public commun avec la police d’Anvers. Il en coûtera 170000 € pour l’achat et le placement.


En bref

3 décembre Sivry pour sa Grand-Place et Florennes pour le parc des Ducs recevront 500000 € pour l’aménagement de leur «cœur de village».

5 décembre L’académie de musique de la Botte du Hainaut fête ses 40 ans.

7 décembre Viroinval, Philippeville et Couvin se rassemblent pour créer un GAL, afin de bénéficier de subsides pour le développement rural.

9 décembre La prison de Jamioulx, dont la rénovation tarde à se concrétiser, est menacée de fermeture par le bourgmestre de Ham-sur-Heure-Nalinnes.

15 décembre Une enquête publique est lancée pour un projet de pôle événementiel, à l’ancien Royal Grill, le long de la N5 à Neuville.

17 décembre La tannerie de Dourbes est rachetée par une coopérative de Leuven qui veut y développer de l’écotourisme d’ici 2026.

19 décembre Le gouvernement wallon octroie 2 millions € à Momignies pour rénover ses bâtiments publics.

24 décembre Gerpinnes programme 3 millions d’euros pour lutter contre les inondations en limitant les ruissellements d’eau.

26 décembre Thuin a décidé d’éteindre l’éclairage public entre minuit et 5h, dès le 1er janvier. Par sécurité, quelques rues et carrefours resteront éclairés. Couvin et Viroinval annoncent la même mesure le 30 décembre.


L'image

Zoning des 4 Vents à Philippeville.
Le nouveau visage du zoning des 4 Vents à Philippeville est dévoilé le 9 décembre, avec l’ouverture de l’enquête publique pour l’extension du zoning commercial. Baptisé F’Lip Park, il devrait accueillir 11 commerces, 7 activités de service ou restauration rapide et un parking de 55 places. Il devrait générer 210 emplois dans des bâtiments autour du garage Renault et connectés avec la zone commerciale des 4 Bras. ©EDA

La phrase

«Le bouche-à-oreille fait son effet : en 2022, nous avons ajouté 30 logements à notre parc locatif, qui compte ainsi 150 unités.»

Lyla Fenzar, directrice de l’Agence immobilière sociale à Rance.


Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...