Rétro 2022 en Entre-Sambre-et-Meuse : octobre

L'actu d'octobre en Entre-Sambre-et-Meuse, c'est: l'éclairage public remis en cause dans les communes pour des raisons de coût énergétique, des avions de la base de Florennes en mission en Estonie et, en vidéo, une visite royale pour les 150 ans de l'abbaye de Maredsous

Nathalie BRUYR
Rétro 2022 en Entre-Sambre-et-Meuse : octobre
©ÉdA – Jacques Duchateau 

La vidéo: Le Roi et La Reine en visite à Maresdous pour les 150 ans de l'abbaye


Le dossier: L’éclairage public est éteint la nuit face à la flambée des coûts de l'énergie

Florennes ouvre le feu, d’autres communes suivent. La bataille contre la hausse du coût de l’énergie démarre par la décision d’éteindre l’éclairage public la nuit.

Florennes est la première en Entre-Sambre-et-Meuse à évoquer cette mesure pour enrayer la flambée des coûts énergétiques supportée par les communes. Elle est annoncée au conseil communal mais doit encore attendre, pour être mise en œuvre, le même geste des communes voisines, Mettet et Gerpinnes, avec qui elle partage le réseau. Le 21 octobre, c’est au tour d’Ham-sur-Heure-Nalinnes d’analyser la proposition d’éteindre l’éclairage public entre minuit et 5 h, entre le 1er novembre et le 31 mars. Elle ne sera pas effective de suite, en raison de la connectivité entre des villages d’entités différentes. Ainsi, Marbaix-la-Tour est connecté avec Thuin et Montigny-le-Tilleul, c’est-à-dire qu’un même poste électrique dessert des rues sur différentes communes. Thuin, après l’accord de Montigny, sera la dernière à aborder cette même question en décembre, pour une application dès la nuit du 1er au 2 janvier. Dans cette entité, quelques exceptions sont retenues, pour des raisons de sécurité publique sur des voiries ou carrefours qui resteront éclairés. En décembre, Couvin fera de même en décidant d’éteindre l’éclairage public, dès le 1er janvier, partout sauf aux abords du Lindbergh et de la place Piron.

Dans la Botte où l’AIESH est à la manœuvre, les 5 bourgmestres se mettent d’accord pour éteindre les lampadaires publics entre 23 h 30 et 5 h, soit lorsque le transport en commun ne circule plus. La mesure entre en vigueur le 1er novembre dans les cinq entités, et permettra d’économiser 40% à 50% du coût facturé aux communes.

En matière d’économie d’énergie, Sivry-Rance va un peu plus loin en mettant en œuvre un plan d’énergie solidaire qui recense l’ensemble des mesures, allant de l’éclairage au chauffage réduits dans les bâtiments publics, en passant par la suppression des illuminations de fin d’année ou le projet de champ photovoltaïque qui est relancé.


Le chiffre

10 Le zoning de Beaumont va s’agrandir de 10 ha. Le dossier date déjà du début des années 2000, mais n’a jamais été lancé concrètement avant 2020. Un premier pas est franchi en 2022 avec la procédure d’expropriation des terrains.


En bref

La Crèche de Beaumont

1er octobre. À Beaumont, la Ville dépose un dossier au Plan Cigogne en vue d’obtenir 17 places en crèche en plus et projette une nouvelle construction pour accueillir 49 bambins.

La Fonderie à Couvin

7 octobre. Suite à la faillite de la Fonderie de Couvin, les bâtiments de l’usine sont rachetés par BPM, une société mariembourgeoise de transport et logistique. Elle les utilise comme centre de stockage.

Maison de la forêt

13 octobre. Le projet de la Maison de la forêt continue de pousser. Malgré les embûches liées à la nature du sous-sol, aléas d’inondations, étude d’incidences… Les plans ont été revus mais l’objectif reste le même: construire un centre d’interprétation de la forêt près des Grottes de Neptune à Petigny qui servira de porte d’entrée pour les circuits de randonnées de la Forêt du Pays de Chimay et de principal accès au parc national de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

Parc éolien

18 octobre. Luminus songe à remplacer ses éoliennes du parc de Tarcienne, qui date de 2005. Une réunion d’information est organisée pour présenter le projet.

Batopin

22 octobre. Le premier distributeur de cash multibanques est installé par la société Batopin au centre de Beaumont.

Aquascope

28 octobre. Dans le cadre des aménagements de l’Aquascope, un cabinet de curiosités sur l’étang de Virelles va être créé. Un appel est lancé à la population pour qu’elle lui confie ses souvenirs et objets du passé.


La citation

"Le CNG aurait tout son sens, aux côtés de l’électricité et d’un réseau de chaleur, avec des pompes le long de grands axes routiers." Manuelle Scherer (de la société Walvert), spécialisée dans les unités de biométhanisation


L'image

 La situation géopolitique de l’est de l’Europe justifie une surveillance accrue des frontières orientales de l’OTAN. Six F-16 belges viennent de rejoindre les pays baltes. Trois ont décollé de Florennes le mercredi 5 octobre en direction de l’Estonie. Outre les entraînements à faire face aux forces étrangères, ils y effectueront des patrouilles le long de la frontière russe.
La situation géopolitique de l’est de l’Europe justifie une surveillance accrue des frontières orientales de l’OTAN. Six F-16 belges viennent de rejoindre les pays baltes. Trois ont décollé de Florennes le mercredi 5 octobre en direction de l’Estonie. Outre les entraînements à faire face aux forces étrangères, ils y effectueront des patrouilles le long de la frontière russe. ©EdA
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...