Rétro 2022 en Entre-Sambre-et-Meuse : septembre

Replongeons-nous dans l’actu de septembre 2022 : de grands débats autour des gestionnaires du réseau d'électricité, une locomotive qui désherbe à la vapeur et d'importants subsides pour l'Aquascope.

P.L.

L’AIESH est confirmée comme GRD sur la Botte et à Couvin

Rétro 2022 en Entre-Sambre-et-Meuse : septembre
©ÉdA – 501876105033
C’est la saga de l’année, sans aucun doute. La Botte du Hainaut et Couvin font de la résistance et conservent l’AIESH comme gestionnaire du réseau d’électricité.

Ce n’est pas la volonté affichée du Gouvernement wallon ; et les conseils communaux, après leur décision de choisir l’AIESH comme gestionnaire du réseau électrique de la Botte du Hainaut, ont donc dû reconfirmer leur décision à la fin de l’été, comme pour tenter une dernière fois de les faire fléchir.

Le sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse n’a donc pas cédé aux sirènes du géant ORES à l’occasion du renouvellement des GRD pour un bail de 20 ans.

Alors que Viroinval décidait de rester chez AIEG, les autres communes du sud avaient le choix entre conserver l’AIESH, implantée à Rance, ou bien se convertir à l’intercommunale géante qui couvre quasiment toute la Wallonie.

L’AIESH, c’est 51 emplois et 20 000 abonnés. ORES, c’est 2 310 salariés et 1,392 million de clients !

Cette perspective ne séduisait pas beaucoup d’élus locaux. Pourtant, certains bourgmestres ont convaincu leurs pairs d’organiser une grande étude pour débroussailler les avantages et inconvénients de chaque alternative.

Au terme de longs débats, les mayeurs ont décidé de proposer à leur conseil de maintenir l’intercommunale de proximité.

Quelques votes en conseil plus tard, devant des délégations du personnel rançois, les conseillers décidaient de rester à l’AIESH.

Le réseau de six communes restera donc géré depuis la Botte: Beaumont, Froidchapelle, Sivry-Rance, Chimay, Momignies et Couvin. Cette dernière doit encore concrétiser le transfert du réseau d’ORES vers l’AIESH, pour le nord de son entité, opération qui aurait dû être réalisée depuis des années mais qui est l’objet de multiples démarches juridiques, tant l’enjeu financier est important.

Couvin était sans doute l’un des nœuds des discussions, pour son importance en nombre d’abonnés mais aussi pour son emplacement géographique. Il faut en effet garantir une "unité territoriale" du GRD. Il n’est pas possible de s’affilier à ORES sans avoir une frontière avec une commune adhérant à ORES.

Or, Couvin compte une frontière avec Viroinval, qui pourrait s’avérer décisive, dans vingt ans, lorsqu’il faudra reconfirmer son GRD. Par proximité avec l’AIEG, toute la zone s’offrira le luxe de choisir entre ORES, l’AIESH et l’AIEG. Une précaution intéressante pour l’avenir…


Le chiffre

60 résidents déménagent du Home Degrange vers la toute nouvelle Résidence des Ducs. La fin d’un très long dossier pour la Commune et le CPAS de Florennes.


En bref

Nouveau chef à Florennes

Le 1er septembre, un nouveau chef de corps prend son service à la base aérienne de Florennes. Le colonel Cédric Kamensky remplace Philippe Goffin lors d’une cérémonie organisée le 31 août.

Travaux à l’Aquascope

Après la construction d’îlots sur l’étang de Virelles, un nouveau subside de 950000 € est octroyé par la Wallonie pour poursuivre un projet en 4 phases : accès PMR, modernisation de l’Aquascope, création d’une terrasse surplombant l’étang et, plus particulièrement avec ce subside, d’un cheminement vers les nouveaux îlots.

Le nom d’un bénévole au stade de Thy

Centenaire, le bénévole Louis Schietecatte vient lui-même inaugurer le stade à son nom, à Thy-le-Château.

Triste conjoncture

La guerre en Ukraine succède à la crise du covid et les PME accusent le coup. En visite à Mariembourg, le ministre Dermagne improvise une soirée d’échange sur ce thème, au GECO.

Premiers pas

Première marche Saint-Véron à Ragnies, le 19 septembre, avec 200 marcheurs.

Heureux abri, c’est fini!

Le gouvernement avalise la démolition des bâtiments de l’Heureux Abri à Momignies. Une maison de repos devrait y être construite.


La phrase

«Si je déménage, c’est pour trouver un équilibre dans ma vie privée et ma vie professionnelle, puisque je dois me rendre régulièrement à Namur et Bruxelles.»

Rachel Sobry, députée wallonne, quittera Momignies pour habiter Thuin.


Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...