Froidchapelle: trois visions face aux crises

Plus de 65 participants se sont retrouvés au centre d’accueil de la Plate Taille, pour un débat de grande qualité sur le thème : « Quel monde pour demain ? Subir ou choisir le changement ».

Nathalie Bruyr
 Philippe Dumont, Thierry Laureys, Étienne de Callatay et Baudouin Dewez.
Philippe Dumont, Thierry Laureys, Étienne de Callatay et Baudouin Dewez. ©ÉdA – 502104385004

Mercredi soir, le GECO réunissait trois intervenants de haut vol pour une conférence-débat animée par le coordinateur Baudouin Dewez, destinée à éclairer le questionnement de ses membres et amis sur la crise climatique et énergétique, et ses conséquences sur notre façon de vivre et consommer. Étienne de Callatay, économiste de renom, Thierry Laureys, promoteur local d’énergies alternatives, Philippe Dumont, acteur du développement territorial via la Fondation Chimay Wartoise: trois personnalités inspirantes, pour trois regards sur le monde d’aujourd’hui et l’attitude à avoir pour faire face aux crises qui impactent notre société, sont venues débattre pour éclairer les acteurs de l’économie locale réunis aux Lacs de l’Eau d’Heure. Pour tous trois, le changement ne doit pas faire peur mais motiver à agir, en prenant conscience de l’effort à produire collectivement pour l’un, de la nécessaire reprise en main de sa destinée pour l’autre, ou encore de l’indispensable enthousiasme face à un changement nécessitant plus de cohésion sociale. Une cohésion en lien aussi avec le public présent, constitué d’entrepreneurs appelés à œuvrer ensemble pour le sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse en prenant en compte ces enjeux, qui peuvent être vecteurs d’emplois et de développement durable.