Base de Florennes: 105 ans pour la plus ancienne escadrille belge

La plus ancienne escadrille belge, la « première », basée à Florennes, célèbre cette année le 105e anniversaire de son emblème, le chardon d’Écosse,

Belga
 Pour cet anniversaire, un F-16 de la 1reescadrille a reçu une livrée particulière.
Pour cet anniversaire, un F-16 de la 1reescadrille a reçu une livrée particulière. ©EdA - 502100006008

Cet emblème « piquant » a été adopté, en 1917, à l’initiative d’un « as » belge de la Première Guerre mondiale, André De Meulemeester. Pour marquer ce 105eanniversaire, la Force aérienne belge a décoré un de ses F-16 d’une livrée commémorative, faite principalement de jaune et de noir – ses couleurs historiques – et œuvre d’un designer belge, Nico De Boeck. Cet appareil a été présenté, vendredi dernier après-midi, à un public de passionnés sur la base de Florennes où l’escadrille est basée.

"Cet avion a été totalement remis à neuf et repeint dans cette livrée chatoyante par une équipe d’une dizaine de peintres de la base, au cours de cinq semaines de travail", a expliqué le commandant de l’escadrille, le major "Fina" (son prénom et son nom sont tus pour des raisons de sécurité). Ce F-16 va représenter durant deux ans, jusqu’à son prochain grand entretien, la 1reescadrille lors d’événements aéronautiques en Belgique et à l’étranger.

L’escadrille des «as»

La création de la 1reescadrille remonte en fait à avril 1913, à Brasschaat, au nord d’Anvers, un an avant le début de la Première Guerre mondiale à laquelle elle a d’emblée participé. Mais c’est en 1917 aux Moëres, en France qu’elle se choisit le chardon d’Écosse comme emblème. Cet insigne devient – et reste, précise l’unité, "le symbole des traditions et de la ténacité des hommes qui la composent". La devise, toujours en usage est "Nemo me Inpune Laccessit" (Personne ne me provoque impunément).

La 1reabrite ainsi en son sein la plupart des plus grands as (au moins cinq ennemis abattus) belges de la Grande Guerre, des noms restés légendaires comme Willy Coppens (l'"as des as" belges), Jean Olieslagers, Fernand Jacquet (titulaire de la toute première victoire aérienne belge) ou encore André de Meulemeester, crédité de onze victoires homologuées et de dix-sept probables.

Escadrille de pointe en 1940, la seule équipée d’un avion moderne, le Hawker Hurricane, elle n’a cependant pas le temps de faire ses preuves dans le ciel. La Luftwaffe détruit ses avions au sol sur l’aérodrome de Schaffen-Diest, lors de l’invasion allemande du 10 mai 1940. Beaucoup de ses pilotes continuent pourtant la lutte à partir de l’Angleterre jusqu’à la fin de la guerre.

De toutes les opérations à l’étranger

La 1reescadrille est reformée en 1946 sur le légendaire Spitfire à Florennes, sous la dénomination de 351e, rapidement abandonnée. Elle évolue ensuite vers un rôle de chasse et de bombardement, équipée successivement d’avions à réaction F-84 E/G, F-84F transsonique et, en 1971, de Mirage V, à l’origine d’un déménagement à Bierset.

L’unité retrouve Florennes 18 ans plus tard pour se convertir sur F-16 à la suite d’un second achat de 44 appareils par la Belgique en 1983 pour rééquiper le 2ewing tactique. Elle a depuis participé à toutes les opérations menées depuis la fin de la Guerre froide par l’aviation belge, depuis l’ex-Yougoslavie à l’Afghanistan, en passant par la Libye en 2011 et plus récemment l’Irak et la Syrie, sans oublier les missions de police aérienne dans les pays baltes.