Quart de siècle pour les missions

Chaque premier dimanche d'août, depuis maintenant vingt-cinq ans, le village de Spontin est envahi de nombreux brocanteurs et, par conséquent, de nombreux visiteurs. L'ASBL SOS Missionnaires est à l'origine de cette brocante, devenue incontournable, en ce milieu de vacances.

Quart de siècle pour les missions
11936269 ©© EdA

Si l'an dernier, la pluie s'était invitée, ce ne fut pas le cas cette année. Il faisait doux et agréable. Pas trop chaud, ce qui est excellent pour les chineurs. Les habitués de brocantes, qui savent que c'est le matin qu'on fait les meilleures affaires, étaient présents dès les premières heures.

Le bénéfice de ces brocantes sert, depuis ces nombreuses années, à aider les actions de trois missionnaires de Spontin, partis dans des pays étrangers.

Soeur Thérèse Defresne, religieuse des soeurs de la Charité, à Namur, décédée il y a quelques années déjà, se trouvait au Brésil, à Pacatuba, où elle s'occupait d'une école familiale agricole.

Le Père Remo Pistrin, d'origine italienne, qui a vécu à Spontin, est un père capucin qui a mis sur pied, à Osorno, dans le sud du Chili, des centres socioculturels et un réfectoire qui, chaque jour, accueille de deux à trois cents personnes et plus particulièrement des enfants défavorisés.

La fondation Joseph Posset, de ce frère franciscain, originaire de Spontin, est installée au Congo et gère une école agricole à Kilwa.

Les bénéfices sont donc, en principe, divisés en trois et la somme versée varie entre 12 500 ? et 25 000 ?, selon les années.

Cette année devrait être un bon cru, grâce au travail d'un comité dynamique et de nombreux bénévoles qui mettent la main à la pâte pour que cette journée, fort attendue, soit une réussite.F.G.