Mertens au courage

Souffrant d’une pharyngite, la Beaurinoise a été au bout du Tour de la Semois.

J.G.
Mertens au courage
Fiona Mertens n’était pas à son meilleur niveau sur ses routes. ©ÉdA

Il y a un an, Fiona Mertens avait été lâchée dès la deuxième difficulté du Trophée des Grimpeuses (l'ancien nom de la course internationale du Tour de la Semois). Et elle n'avait pas terminé l'épreuve. Cette fois, la Beaurinoise a été au bout. Une satisfaction pour la cycliste de la formation Bingoal-Wallonie Bruxelles Ladies. Même si elle espérait bien plus de cette édition. «Cela a vraiment été compliqué, explique-t-elle. J'étais malade. Je souffre d'une pharyngite. Vendredi, sur la première étape, je peinais vraiment à respirer.» Elle avait été au bout, au courage. Se classant 73e, dans un petit groupe, un gruppetto arrivé à un peu plus de zone minutes de la championne de Belgique Lotte Kopecky, dans lequel il y avait une certaine Jolien D'Hoore. «Ce samedi, même si cette seconde étape était beaucoup plus dure, cela a été un peu mieux pour moi», raconte encore Fiona Mertens, qui s'est classée 65e à Vresse-sur-Semois, à quelques secondes de Jolien D'Hoore à nouveau. «Je peinais moins pour respirer. Vendredi, à l'arrivée, je n'étais pas bien du tout, j'étais complètement vidée. Je suis contente de m'être accrochée, d'avoir été au bout alors que j'avais été arrêtée il y a douze mois. Mais d'un autre côté, je suis déçue. C'était frustrant de ne pas être à mon meilleur niveau, de m'être tant préparée pour ce rendez-vous et de l'aborder malade. Mais cela restait chouette de rouler à domicile, avec de nombreux supporters.»