Le premier gîte de la province labélisé « à bois ouverts »

Huguette Reynaerts, vous accueille «à bois ouverts» dans son gîte de Chairière. Hébergement chez une passionnée de nature.

Emmanuel Wilputte
Le premier gîte de la province labélisé « à bois ouverts »
vresse ©ÉdA – 202406498151

Huguette Reynaerts fut mathématicienne à l’université de Gand. Depuis quelques années, la Flamande a posé ses valises en Ardenne, une région chère à son cœur depuis la plus tendre enfance. Cette fois, elle y a pris ses quartiers . De manière originale. Elle gère un gîte à Chairière (Vresse-sur-Semois), à sa manière. Tout d’abord, les bénéfices de cette activité participent à financer la locale «Natagora Semois ardennaise» , que la dame préside. Huguette ne compte pas, elle partage une passion (lire par ailleurs jusqu’à quel point). C’est le cas de l’écrire, il était «naturel» pour elle de rallier un concept lancé par la Fédération des gîtes de Wallonie, baptisé «séjours à bois ouverts». Condition pour obtenir le label : accueillir les visiteurs dans ou à proximité de la forêt, et leur proposer des activités liées à ce patrimoine majeur, mais sous-exploité. Mme Reynaerts remplit le cahier des charges à la perfection. Son «dada»: parcourir les réserves naturelles et expliquer. Il ne faut pas aller bien loin du gîte «Bois sous les granges» pour être plongé dans le «grand vert». L’immeuble est entouré d’un hectare et demi de terrain, havre pour la faune et la flore. Un hectare et demi de réserve. Suivez la guide, c’est proposé dans des forfaits de deux jours et une nuit à tarif très doux: 52,50€ pour maximum 6 personnes. Oui, que l’on soit un ou plusieurs, c’est le même prix, modique. Avec, pour chaque journée de présence dans ce joli coin du sud namurois, un atelier, qui varie selon la saison (supplément de 2,50€ par personne, par atelier). Découverte des papillons, des rapaces, des libellules ou des batraciens. Construction de nids pour les hirondelles. Fabrication d’un herbier. Etc. Cela dure au moins deux heures.