L'entité de Vresse : un paradis fiscal?

Bonne nouvelle pour les habitants de l'entité vressoise : l'impôt des personnes physiques passe de 7 % à 6 %.

L'échevin des Finances, Albert Leduc a présenté le projet de majorité des nouvelles taxes pour les deux dernières années de la législature. Le but recherché est d'attirer de nouvelles domiciliations dans l'entité.

La majorité propose de diminuer l'IPP (impôt des personnes physiques) de 1 %. Il passera donc de 7 % à 6 %. Avec une première diminution effectuée en 2007, Vresse est probablement une des seules communes wallonnes à avoir diminué l'IPP de 2 % durant la même législature. Cette diminution représente une perte communale d'environ 60000 ¤. Cette révision du taux de l'IPP est acceptée à l'unanimité. La minorité félicite la majorité pour cette décision.

En ce qui concerne les centimes additionnels, ils passent de 2 200 à 2 400. Sur ce point, la minorité n'a pas marqué son accord. Michel Mignon plaidait plutôt pour un statu quo afin de ne pas pénaliser les pensions les plus faibles.

Quant à la taxe sur les secondes résidences, la majorité souhaite rétablir une certaine justice sociale en augmentant la taxe sur les secondes résidences (788 habitations) de 50 ¤. Cette taxe passe donc de 300 ¤ à 350 ¤. La taxe sur les caravanes (546 caravanes recensées sur l'entité), elle se maintient à 250 ¤. La minorité refuse cette augmentation pour les secondes résidences. Considérant que les gîtes peuvent être assimilés à une seconde résidence, la majorité propose également de fixer la taxe à 350 ¤ pour les gîtes allant jusqu'à 5 personnes. Au-delà de 5 personnes, il faudra ajouter 50 ¤ par personne supplémentaire. Lors du vote, seul Michel Mignon dit non. En ce qui concerne les taxes sur les campings organisés, les chambres d'hôtes et les hôtels, elles restent inchangées.E. W.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.