Rossart, une défense de fer

Rossart a pu compter sur une défense intransigeante pour s'imposer dans le match au sommet face à Sugny. Il veut poursuivre sans pression.

Thierry Lefevre
Rossart, une défense de fer
12380567 ©© EdA

Le match au sommet entre Rossart et Sugny a répondu à l'attente au niveau du suspense avec un but qui tombe dans les derniers instants pour les Rosses alors que les Frontaliers auront encore l'une ou l'autre possibilité durant le temps additionnel. «Ça a bien tourné pour nous, avoue Laurent Plainchamps, dans le camp rossartois. Nous avons réalisé une bonne première période alors que la deuxième l'était beaucoup moins. En définitive, le partage n'aurait pas du tout constitué un hold-up dans une rencontre des plus fair-play.» Le délégué adverse José Dehard confirme cette analyse: «Le nul aurait, sans doute, été plus logique, estime-t-il. D'un autre côté, quand on n'est pas bon, on peut difficilement revendiquer plus. Les deux équipes semblaient trop stressées pour proposer un jeu de qualité. On doit tirer les enseignements de cette défaite. Ce revers ne sera utile que si on est capable de rebondir, dès dimanche prochain, contre Haut-Fays.» Rossart sachant jouer sans ses chasseurs...

Les Rossartois peuvent ainsi boire du petit-lait en confirmant leur leadership. Pas de quoi enflammer toutefois le coach. «On réussit une bonne affaire, explique le coach Pascal Therer. Nous étions bien organisés. Nous avons réalisé une très bonne première période. Nous avons ensuite un peu laissé venir notre adversaire qui ne s'est pas spécialement montré dangereux si ce n'est par de longs ballons à la suite de coups francs ou de rentrées en touche. On s'inscrit un but nous-mêmes et nous avons ensuite pu en remettre un. C'est la preuve que nous n'avons jamais baissé les bras.» L'entraîneur des Rosses est notamment satisfait de son secteur défensif. «La clé du match, c'était sans doute le marquage irréprochable de Bossicart sur l'attaquant visiteur Pagnier, poursuit-il. Erard et Bodet se sont également montrés intraitables dans leur travail derrière. Il fallait être attentif car Sugny ne joue pas mal du tout au football. Les joueurs qui sont rentrés ont aussi apporté quelque chose, remplaçant de belle manière les joueurs qui étaient fatigués ou blessés. J'espère toutefois qu'il n'y aura pas trop de blessés durant les prochaines semaines. Dimanche, je dois déjà composer sans Anselme, Pierre-Yves Coulon et Ludovic Connerotte, tous les trois retenus par la chasse.» L'entraîneur ne veut pas exercer de pression sur son équipe. «On continue à jouer match par match, conclut le mentor des Rosses. On sait qu'on va devoir à présent composer avec des rencontres délicates. Il faut espérer avoir un peu de chance avec le groupe. On verra ce qu'il va advenir. J'espère un même respect des consignes pour poursuivre sur la bonne voie.»