Sugny en outsider à Rossart

Rossart confirme en ce début de saison qu'il est un candidat au titre. Une fois n'est pas coutume, Sugny a réalisé une excellente entame.

Sugny en outsider à Rossart
12333916 ©© EdA

Il est rare de voir Sugny se hisser en haut de tableau en début de campagne. Bien souvent, les Frontaliers devaient attendre le retour de vacances, et le retour en forme, de leurs éléments français pour (re) devenir performants. Cette fois, la donne est différente. Avec 15 unités récoltées en six rencontres, une de moins que Rossart, ils se posent en sérieux outsiders avant le sommet de ce week-end. Un sommet pour lequel Gallo fera l'impasse. Par contre, Daret rentre de suspension. Jacques, Clarinval, Mathieu et, peut-être, Sparta pourraient faire leur retour dans l'effectif en fonction de leur état de forme et des besoins du groupe. « Le contexte est très simple, analyse le délégué de Sugny José Dehard. Rossart, un des grands favoris, est invaincu et jouera à domicile. Il part donc avec les faveurs du pronostic. De notre côté, les derniers résultats permettent d'envisager ce déplacement sans pression. Néanmoins, on ne se présentera pas au Houpette en victime consentante. On vendra chèrement notre peau. » Rossart devra se priver de Yohan Anselme et Aldo Connerotte. « Je suis confiant, lance le coach des Rosses Pascal Therer. Je ne connais pas du tout cette formation de Sugny. On m'en a dit du bien. S'ils sont à cette place au classement, ce n'est pas pour rien. Chez nous, l'équipe est en pleine confiance. Elle a sans doute pris à la légère la rencontre face à Corbion qui n'avait déplacé que onze éléments. Jouer ce sommet à la maison est un avantage et il n'y a pas de pression. On n'a jamais dit qu'on allait être champion. Je suis d'ailleurs un peu surpris de me retrouver à cette place. Parce qu'il a fallu compenser le départ de trois éléments défensifs. » Therer espère en tout cas que son équipe imposera son jeu. C'est son credo. « Je base beaucoup mes entraînements sur un jeu en trois touches de balle, au sol, dit-il. J'ai voulu qu'on évolue en 3-5-2. Les joueurs n'y étaient pas habitués, mais ils s'y sont rapidement faits. » Th. L.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.