D3 a acff

Noa Broos sera entre les perches aischoises les prochaines rencontres suite à la blessure au genou de Vincent Rousseau. Aische - Tamines : s. 20 h

Pierre BAUGNÉE
 Noa Broos, le fils d’Eddy, n’hésite pas à donner de la voix dans cette équipe aischoise où il se sent serein.
Noa Broos, le fils d’Eddy, n’hésite pas à donner de la voix dans cette équipe aischoise où il se sent serein. ©Fred Moisse

Le derby de ce week-end impliquera des joueurs aischois qui ont évolué à Tamines, comme Jules Gécé, Sacha Iglicki, Meyric Catinus ou David Delfosse, l’entraîneur des gardiens. Mais c’est également le cas de Noa Broos dont le père, Eddy, y a aussi entraîné: "J’y ai joué avec les U11 jusqu’au U15, confie le portier de 19 ans. Mais je ne connais plus personne excepté Ugo Becquevort. Si le match est spécial pour moi ? Franchement non. J’aurais peut-être répondu différemment il y a deux ou trois ans quand il y avait encore plusieurs joueurs avec qui je me suis entraîné". Arrivé en provenance de Ciney cette saison, Noa Broos connaissait la situation en débarquant au stade Bertrand: "Je savais que Vincent Rousseau était un cran au-dessus de moi. Je voulais surtout progresser dans un noyau de qualité. Une saison sans jouer, cela aurait pu être long mais j’ai tout de même pu jouer deux matches en P2 fin décembre puis il y a eu les deux rencontres à face à St-Symphorien et Gosselies récemment. Je vais avoir à nouveau ma chance, sans doute plusieurs matches, suite à la blessure malheureuse de Vincent. J’aurais préféré que cela se passe d’une autre façon mais voilà… ".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...